user

Appel à projets NOÉ : une saison 2 très prometteuse  !

PARTAGER

 

Pour la dernière session de l’Appel à projets avant la période estivale, NOÉ a invité sa nouvelle promotion à passer devant un Jury encore plus avide de nouvelles pépites ! Pour l’occasion, l’ensemble des représentants des fondations fut invité à cette soutenance au siège de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah (FMS), partenaire très impliqué du Fonds Social Juif Unifié. Tout un symbole lorsque l’on sait que le dispositif d’Appel à projets NOÉ et son incubateur associé, créé en 2016, avait pour vocation de libérer les initiatives, mais également de rapprocher les institutions de la Jeunesse juive de France. Deux ans après et 7 sessions de soutenance à son actif, le pari est gagné puisque nos candidats ont pu également comprendre le rôle essentiel de la FMS au service de la communauté juive de France !

En ce lundi 2 juillet, pas moins de 9 porteurs de projets, plein d’entrain et   coachés par l’équipe NOÉ, se sont présentés devant le jury bienveillant. Convaincants et précis dans un pitch resserré de 5 minutes chrono, les jeunes candidats ont soutenu avec force et détermination leur initiative. « Une fois encore, les porteurs de projets ont su démontrer leur investissement ! Les projets présentés lors de cette session sont d’une grande qualité et prouvent l’envie qu’ont les jeunes de la Communauté de faire bouger les lignes ! » déclare avec enthousiasme Gaby Bensimon, membre du jury et représentant de la Sacta-Rachi, particulièrement attentif au potentiel des projets à pérenniser et dupliquer en partenariat avec NOÉ. Projets sur le handicap, événements générateurs de lien social  pour les jeunes actifs de Paris et province, Oulpan d’hébreu pour ados, ou encore plateformes de bien-être pour les professeurs ou les enfants hospitalisés, si l’ingéniosité de nos porteurs n’est plus à démontrer, leur fibre militante et altruiste reste le fil rouge d’un engagement intact et inspirant !

Focus sur les 7 lauréats de cette session 

  • Skola par Hanna Berrebi

Membre de l’association Sephora Berrebi qui vise à améliorer les conditions de vie des jeunes hospitalisés pour de longues périodes, Hanna a proposé avec une maturité et un sourire désarmant, un projet à visée universelle. Consciente des difficultés qu’éprouvent les jeunes hospitalisés à suivre un cursus scolaire « classique », Hanna souhaite créer une plateforme d’e-learning, qui au terme de son développement, proposerait aux élèves (6ème à la Terminale), de suivre tous les cours dispensés et ce dans toutes les matières.  « L’idée est simple : aider chaque jeune dans son parcours pour éviter le décrochage. Nous allons commencer par développer des cours de mathématiques et anglais, puis espérons pouvoir proposer des cours dans toutes les matières ! Chacun doit pouvoir suivre une scolarité normale » explique Hanna. Son projet, félicité unanimement par un jury conquis, a été récompensé pour son audace et sa dimension solidaire d’une bourse de 10 000 € !

 

  • Une autre voix par Annaëlle Lubecki

Annaëlle Lubecki et son mari Isser, lui-même malentendant, veulent proposer des activités autour de la vie et de l’identité juive aux jeunes sourds coreligionnaires. Leur premier projet s’attache à ouvrir un talmud torah pour jeunes en langue des signes française (LSF). Cela permettrait aux sourds d’apprendre à lire et écrire en hébreu, mais également de commencer (ou continuer) la construction de leur identité juive en se sentant davantage inclus et compris. Les étapes suivantes incluent la mise en place d’un site internet destiné à diffuser des vidéos de torah et d’histoire juive en langue des signes et l’organisation de chabbats pleins en France, accessibles à tous. Annaëlle a séduit le jury par son histoire personnelle, sa maturité exceptionnelle et sa capacité à aller au devant de tous les obstacles qui pavent trop souvent le chemin vers l’accessibilité des personnes en situation de handicap vers une identité juive épanouie et ouverte sur la cité.

 

  • Shabbat with us par Tony Uzan

« Qui ne s‘est pas retrouvé une fois dans une ville à l’approche de chabbat sans pouvoir trouver un accueil chaleureux et vivre un temps de communion réjouissant avec une famille ? ». C’est avec cette question inaugurale, qui sonne comme une évidence de sa propre expérience et celle de nombreux étudiants, que Tony Uzan, brillant étudiant en communication et militant de la première heure, a interpellé le jury.  Afin de ne laisser aucun jeune de côté pendant chabbat et/ou les fêtes, Tony souhaite développer une application qui met gratuitement en relation des personnes n’ayant pas de lieux où passer chabbat avec des familles prêtes à les accueillir. Grâce à un « matching » élaboré, les jeunes trouvent facilement les familles qui leur correspondent pour vivre un moment de rencontre autour d’un espace-temps clé du judaïsme. « Nous sommes une communauté plurielle dans laquelle chaque individu a sa place. Personne ne doit rester seul un soir de chabbat. Grâce à Shabbat with us, je souhaite permettre à chacun, selon son niveau de pratique de passer chabbat sereinement et dans la rencontre de l’autre ! » explique Tony, très investi sur le projet depuis le début. Une initiative saluée par le jury qui permet à Tony de démarrer le développement technique de son appli.

  • Team Event par Mickaël Szerman

Avec son chapeau qui en dit long sur son élégance et sa mise, Michaël est de ceux qui conjuguent vie professionnelle et militantisme en parfaite harmonie. Adoubé par le grand Rabbin de France, Haïm Korsia qui l’a repéré très tôt comme un leader à haut potentiel et figure charismatique de l’équipe des jeunes adultes autour de l’Appel national pour la Tsedaka, Michaël est un touche-à-tout tout enthousiaste et boulimique de travail ! Parce que les jeunes actifs parisiens sont plus sollicités que les provinciaux, Mickaël envisage de développer des événements pour les jeunes adultes de province et de la capitale. Accompagné dans sa démarche par le Rabbin Gabbai de Nancy et sa femme Bettina, les trois compères sont soutenus par le Grand Rabbin de France. « Lorsque l’on vient de province, il est difficile de rencontrer des gens qui nous correspondent. Des activités sont proposées pour les Parisiens, mais pour les jeunes en région, tout se complique et devient plus cher. Grâce aux activités de la Team Évents,  nous voulons développer de nouveaux réseaux et créer des liens entre jeunes de toute la France » déclarent de concert Mickaël et Bettina. Un projet dont la promesse de lien social a séduit le jury qui recommande au lauréat de poursuivre son effort dans les villes où la jeunesse peine à se rassembler.

 

  • A musée-vous ! par Chagall Bitboul

Férue d’art, galeriste et membre active d’associations de jeunes actifs (UEJF, IMPACT…), Chagall, au prénom prédestiné et à la personnalité marquante, propose un projet complètement inédit qui lui ressemble tant  ! Grâce à A-musée vous !, elle souhaite initier un atelier par mois sur l’art, ouvert à tous, au sein de sa galerie du 12ème arrondissement de Paris. À chaque rendez-vous, un conférencier spécialisé,  à la pédagogie stimulante,  interviendra sur une thématique, avec un zoom sur le judaïsme et ce qu’il a produit en termes de représentations et de symboliques juives. L’atelier sera suivi d’un moment informel autour d’un buffet offrant aux participants un temps de rencontre et d’échanges sur leur compréhension des œuvres et les messages qui s’en dégagent. Une nouvelle manière d’intéresser et d’éduquer les jeunes à l’art dans une ambiance décontractée qui a emballé notre Jury !

  • Be-Nigood par Jessica Wexler

Résonant avec le projet « Une autre voix » porté par les jeunes époux Lubecki, le projet  Be-Nigood de Jessica dépoussière les traditionnels débats et conférences pour les rendre (enfin !) accessibles à un jeune public jusqu’alors exclu de ces pratiques participatives ! Destiné à des étudiants et jeunes actifs entre 20 et 30 ans, Be-Nigood entend permettre à des jeunes sourds et malentendants d’y participer grâce à la présence d’un interprète. À ce jour située à Strasbourg, elle envisage de délocaliser son projet et l’étendre dans de grandes villes : Paris et Nice. Afin de « laisser la parole libre et de traiter de tous les sujets sans censure », à chaque fin de session, les prochains sujets seront tirés au sort.  Qu’importe le niveau de pratique religieuse, Be-Nigood veut réunir cette frange de la jeunesse de France en marge de ce lien social qui passe traditionnellement par du limud ou des conférences thématiques :  « Mon projet vise à inclure chaque jeune qui a envie de participer à des débats. Les jeunes de la communauté sourde et malentendante sont autant intéressés que les autres. Il est inenvisageable pour moi que quelqu’un soit mis de côté,  au motif de son  handicap ou pour raisons financières : Be-Nigood est inclusif ». Et le jury n’aura pas manqué de le relever et de le soutenir.

 

  • Oulpan Ados par Elishay Unglick

Franco-israélien de 17 ans (un des plus jeunes lauréats NOÉ), arrivé en France il y a deux ans, Elishay décide d’élaborer avec Oulpan Lavi (déjà lauréat de l’appel à projets NOÉ) un cours d’oulpan dédié aux adolescents. Autour d’ateliers, d’événements, et d’activités hebdomadaires, Elishay souhaite faciliter l’apprentissage de l’hébreu et développer de nouvelles méthodes pédagogiques plus en adéquation avec les centres d’intérêts des jeunes : séries israéliennes, musique… « A l’école, nous apprenons énormément de choses sur textes, il est vrai, mais quotidiennement le vocabulaire que nous apprenons n’est pas immédiatement exploitable. En développant cet oulpan, j’espère permettre à des jeunes Français et des Israéliens de se rencontrer et de pouvoir échanger.  C’est toujours plus simple de parler et d’apprendre avec des jeunes de son âge ! ». Subjugué par la détermination de ce jeune candidat parrainé par son association Oulpan Lavi (www.oulpanlavi.com) et le fort potentiel que représente ce projet auprès des mouvements de jeunesse, le Jury a enjoint l’équipe NOÉ à accompagner cette démarche pour en dupliquer l’expérience partout en France. Des contacts conjoints sont déjà en cours auprès des communautés franciliennes de Boulogne et Neuilly.

 

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ