user

INCUBATEUR NOÉ : FOCUS SUR LE RGPD

PARTAGER

Pour la première session de l’incubateur de l’année 2019, une majorité des lauréats de nos sessions d’appel à projets NOÉ s’est retrouvée avec une joie mêlée d’impatience mercredi 16 janvier. Animée par Alexandra Iteanu, avocate à la cour spécialisée sur le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), et Jonas Belaiche de l’équipe NOÉ cette soirée a permis à nos jeunes talents de décrypter le nouveau dispositif de collecte de données dont la mise en place revêt aujourd’hui un caractère impératif pour les entreprises et le secteur associatif.

Sujet fondamental à l’aube de cette nouvelle année, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) est de loin une notion complexe à appréhender pour le milieu associatif alors que le landerneau médiatique résonne tout juste des amendes record infligées aux géants du GAFA, dont récemment Google. « C’est un procédé long et parfois laborieux. Il faut mettre les mains dans le cambouis et essayer d’organiser les informations que l’on collecte. En triant le type de données collectées et la manière dont on les utilise, on débute ce process de gestion de données. » insiste Alexandra avec pédagogie. Pour la plupart des lauréats, cette première étape est essentielle dans la mise en œuvre de leur projet, qui directement met en jeu le traitement d’un fichier. « J’étais ravie de découvrir la thématique priorisée de cette première session, qui dit le caractère urgent de cette mise aux normes, alors que j’en étais restée à la déclaration CNIL classique. L’intervention d’Alexandra m’a toutefois permis de me rassurer, car avec un peu de méthode et l’accompagnement des mentors NOÉ, je vais désormais planifier cette tâche avec sérénité » commente Aurore Meslati, fondatrice du mag féminin en ligne IshaMag.

Parmi nos 47 lauréats, bon nombre de porteurs de projets gèrent des fichiers sensibles via leurs sites internet ou applications. Il est donc crucial pour chacun de saisir les rouages de cette nouvelle règlementation et s’y conformer dans les règles de l’art. « Pour ce genre de dossier, il faut vraiment faire du cas par cas. En tant qu’avocats, nous sommes obligés de tout analyser afin de trouver une solution personnalisée pour chacun » ajoute Alexandra.

Après une séance de questions-réponses, menée d’une main de Maître par notre avocate, la soirée s’est terminée par un moment convivial autour d’une falafel party. Une soirée qui inaugure en beauté la 3ème saison de l’Incubateur « Happy Hour ». La prochaine session de l’Incubateur aura lieu jeudi 21 février sur le thème du business plan.

Informations et inscriptions : contactnoe@fsju.org

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ