user

3 questions à…. Jonathan Braun – ARIEL

PARTAGER

Du haut de ses 24 ans, Jonathan Braunjeune militant strasbourgeois, est déjà deux fois lauréat NOÉ et doté d’une belle maturité. Engagé, engageant et créatif, il nous raconte son parcours de militant communautaire en tant que président d’ARIEL, son association genevoise.  

 

1/ Peux-tu nous présenter ton association ARIEL en quelques lignes ? 

ARIEL, Union des Étudiants juifs de Genève, est une organisation indépendante, à but non lucratif, créée par des jeunes, pour les jeunes. Elle a pour but de développer une vie juive florissante, unifiée et pleine d’opportunités pour les étudiants et jeunes professionnels de la région. Depuis son lancement le 23 novembre 2015, une quarantaine d’événements ont déjà été organisés, réunissant sur l’année des centaines d’étudiants des petites et plus grandes villes françaises limitrophes (Annemasse, Annecy, Lyon, Grenoble…). Du culturel à l’éducatif, en passant par de événementiel et des missions sociales, ARIEL développe des opportunités uniques pour les étudiants de Genève et sa région. Un exemple concret ? Grâce à notre participation à l’appel à projets NOÉ et à la subvention obtenue, 5 jeunes étudiants français, rigoureusement sélectionnés et identifiés comme des leaders en devenir, ont assisté à une formation de 5 jours à Genève, mêlant leadership, politique et géopolitique. Ils ont, par la suite, pu rencontrer des activistes des droits de l’Homme, dirigeants d’ONG et diplomates. Une expérience inédite et incroyable, impossible à mettre en œuvre sans l’aide de NOÉ. D’autres projets, tels que le Weekend de Pourim, réunissent chaque fois plus de 300 jeunes de Suisse et de France !  

 

2/ Comment t’est venue cette idée ?  

En parlant avec des amis, je me suis rendu compte qu’il n’existait aucune organisation pour les étudiants et jeunes professionnels juifs à Genève et ses alentours. Il y avait un réel manque à combler. L’idée était là, le projet était lancé et il restait tout à créer. Tout simplement. 

 

3/ Tu es lauréat NOÉ, qu’est-ce que cela a changé pour toi ? 

Être lauréat NOÉ, c’est avant tout un énorme coup d’accélérateur. Souvent lorsque l’on se lance, il est difficile de s’auto-évaluer. Mettre en ligne son projet, détailler point par point ses ambitions sur du court, moyen et long terme et le présenter devant un jury (bienveillant !) de professionnels nous oblige à l’introspection. Grâce à l’accompagnement NOÉ, nous avons également un réel soutien financier et humain. Obtenir une bourse et être accompagné permet de se concentrer sur la réussite du projet, de peaufiner les détails mais surtout de voir plus loin et de développer plus d’événements. Avoir le « tampon lauréat NOÉ » m’a aussi permis de démarcher plus facilement d’autres institutions. Le lien indéfectible qu’entretient toute l’équipe, toujours disponible, avec nous est également motivant : il y a une réelle entraide, un accompagnement personnel sur mesure, des formations d’actualités de qualité, un réseau de porteurs de projets…  Pour résumer, c’est un mentorat à 360° ! 

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ