user

TOUS UNIS CONTRE L’ANTISÉMITISME

PARTAGER

Indignés par la succession des actes antisémites, de nombreux partis politiques ont appelé les Parisiens à se retrouver mardi 19 février place de la République pour dénoncer les violences répétées à l’encontre de la communauté juive, ce même jour où l’on découvrit 96 stèles du cimetière juif de Quatzenheim taguées de croix gammées.   

  

Accompagnée en nombre par des responsables et des jeunes des associations de jeunesse, l’équipe NOÉ a évidemment répondu à l’appel sous une bannière unitaire inter-mouvements. Dès 19h, près de 20 000 manifestants se sont massés près de la tribune où se sont succédé Delphine Horvilleur, Rabbin du MJLF, au discours efficace, sept collégiens qui ont lu des textes de Benjamin Fondane et de Primo Lévi et le rappeur Abd al Malik, citoyen français, originaire d’Alsace et musulman lançant une Marseillaise reprise mezzo vocce dans une émotion palpable.   

Dans cette foule compacte où l’on peinait à se frayer un chemin, on croisa tour à tour des pancartes “Non à la banalisation de la haine” brandies par des militants de tous bords et ceux de l’UEJF, des jeunes scouts EEIF entonnant leur chant du soir , dans une touchante vibration collective, des jeunes bogrim de l’Hashomer Hatzaïr qui tractaient une tribune écrite  par un jeune animateur de 17 ans à l’attention du Président de la République, citant Einstein « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire. ».  

Ici encore des animateurs du DEJJ et de Moadon ou de Yaniv en plein débat sur les solutions éducatives à apporter, issues du meilleur des méthodes de l’informel, là des animateurs de la section jeunesse Noam (mouvement Massorti), mobilisés aux côtés de l’Habonim Dror pour protester de manière citoyenne : « Nous ne devons pas nous taire. Notre présence aujourd’hui est essentielle, nous devons tous être unis contre la haine, le racisme et l’antisémitisme » (…) Cette marche est la marche des Français et non pas celle seulement des juifs de France ! ».  Alors que le ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, souhaite renforcer la lutte contre l’antisémitisme à l’école au travers d’un combat contre les stéréotypes et les préjugés [« Plus nous réussirons à avoir des élèves qui savent lire, écrire, compter, qui ont du sens logique et une culture générale solide, plus on luttera contre la bêtise et donc contre l’antisémitisme » déclarait-il sur France Info], nous mesurons l’ampleur des actions à mener conjointement pour endiguer à la racine l’épanchement de ce mauvais poison. 

 

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ