user

3 QUESTIONS A MAXIME COHEN, DIRECTEUR DE COLO (YANIV)

PARTAGER

Maxime Cohen est un jeune directeur de colonie. Militant de tous poils, du haut de ses 21 ans, il vient de prendre sa première direction à YANIV. Il revient pour nous sur son expérience et dévoile les coulisses de ce séjour. Interview.

 

1/ Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Maxime Cohen, j’ai 21 ans et je suis étudiant en Master de Sciences Politiques. Je pars en colonies avec Yaniv depuis l’âge de mes 5 ans et suis donc passé par tous les stades : colon, animateur et maintenant directeur ! Pour la première fois cet été, j’ai pu diriger seul la colonie « Yaniv Florine » fort de mon BAFD (NDLR : diplôme de direction) ! Très actif au sein de mon mouvement, j’ai participé cette année avec plusieurs animateurs et directeurs à des événements de la Communauté dont un séminaire mémorable à Strasbourg organisé par NOÉ, en présence d’intervenants formidables.

2/ Que retiens-tu de ton engagement au sein de YANIV ?

Chacun réagit différemment au monde des mouvements de jeunesse. Lorsque les enfants partent en colonie, ils sont séparés de leurs parents, de leurs amis proches et s’éloignent de leur zone de confort. A titre personnel, je crois y avoir découvert ce qui se rapproche le plus de la liberté ! Tenir un budget, organiser sa colonie et gérer une équipe… Chacun doit prendre ses propres décisions, loin du cocon familial.

Jacques et Yanick Ohayon (NDLR : fondateurs de YANIV ) parlent de « l’éducation du jeune par le jeune » et c’est tout à fait ça à mes yeux ! A titre personnel, à seulement 21 ans, je viens de prendre la direction d’un séjour de vacances de presque 100 enfants. J’ai ainsi eu l’occasion, au sein d’un nouveau cadre, d’assumer les responsabilités afférentes à ce poste : concilier l’aspect pédagogique et la sécurité physique et morale des jeunes participants.

Nous ne sommes ni des grands frères ni des grandes sœurs. Nous sommes là pour aider et accompagner lesjeunes.


3) Quels ont été les temps fort de ta direction d’été ?


Si je ne dois retenir qu’un moment ce serait la journée du 14 juillet ! Nous avons partagé avec la Mairesse «le verre de l’amitié » au sein même de la mairie. Nos jeunes étaient ravis de pouvoir rencontrer cette femme politique et de prendre des photos avec elle. L’après-midi s’estpoursuivie par une journée israélienne. Grâce aux jeux et stands organisés par l’équipe d’animation, les enfants ont redécouvert leur identité juive et retracé l’histoire du peuple juif depuis L’Egypte. Nous avons clôturé cette activité par « l’Hatikva » chantée en cÅ“ur à la guitare et une lecture du célèbre et émouvant texte de Herbert Pagani. Même si je dois avouer que j’étais assez stressé, la journée s’est merveilleusement bien passée. C’est cette facilité à passer d’un moment fraternel à un autre que je me dis être à ma place dans cet univers des colos !

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ