user

APPEL À PROJETS NOE : CLAP DE FIN AVANT L’ETE !

PARTAGER

Pour la dernière session de l’année de l’appel à projets NOÉ, 6 jeunes talents sont passés devant les membres du Jury NOÉ le 28 juin dernier pour défendre leur initiative visant à dynamiser le monde juif. Une fois encore, leur personnalité conjuguée à un engagement inspirant a subjugué les représentants des fondations partenaires. Retour sur cette session qui fait le carton plein de belles idées prometteuses, qui seront incubées dès la rentrée !

« C’est incroyable de voir que même après 3 saisons, nous parvenons encore à dénicher des pépites dans la Communauté juive de France, gage de bonne santé de notre Jeunesse qui aime à se projeter et entreprendre ! » déclare Gaby Bensimon, représentant en France de la Fondation Sacta-Rachi.

La qualité des initiatives, aussi éclectique que visionnaire, a démontré la capacité de nos jeunes entrepreneurs à se projeter dans des univers très différents : projets de documentaire sur la jeunesse israélienne, activité intergénérationnelle, entreprise artistique ou à visée écologique, nos jeunes talents ont su défendre avec conviction leurs idées pour une Communauté juive pleine de ressources dans les années à venir.

Toujours coachés par les équipes de NOÉ, nos porteurs de projet ont pu bénéficier – lors d’une ultime séance de préparation – d’une captation vidéo enregistrée au studio de l’ECUJE (Espace Culturel et Universitaire Juif d’Europe à Paris). Accompagnés par Jonas Belaiche, référent de l’incubateur NOÉ, Anaëlle, Alexandre, Yossef, Yohann, Ilan et Cindy ont eu la chance de défendre leurs initiatives face caméra profitant d’un média-training de circonstance.

« Nous avons été filmés dans des conditions réelles d’enregistrement. C’est une expérience nouvelle et très édifiante. Grâce à cet exercice, j’ai pu travailler mon pitch, ma présentation et ma gestuelle. C’était très formateur ! j’ai ainsi fait la chasse à quelques tics corporels tenaces », déclare avec un sourire lumineux Anaëlle Dayan, lauréate pour son projet « Atelier manucure intergénérationnel » visant à favoriser les échanges entre personnes âgées et jeunes de la Communauté grâce à des ateliers manucure dispensés en maison de retraite juive.

Point fort de cette session : la variété des sujets traités. Alors que la Communauté Juive est à la traîne sur les sujets liés à l’écologie, Tamara, adjointe jeunesse du MJLF (Mouvement Juif Libéral de France) a proposé un projet totalement inédit et prospectif : créer un programme d’accompagnement à la transition écologique pour toutes les structures qui accueillent des enfants de la Communauté. Contemporain, malin, et en lien avec la labellisation des centres par le département jeunesse du FSJU (lire l’article Carton Plein pour la Charte NOÉ), ce projet a été plébiscité par le Jury NOE. « De part sa personnalité engagée et touchante, Tamara est l’exemple type des futurs cadres communautaires que NOÉ permet de détecter et d’accompagner» constate Jonas Belaiche en charge de l’incubateur « C’est une jeune fille qui prend des initiatives et ose changer les choses, admirablement prise en main par Oren Giorno, le responsable de la section jeunesse du MJLF! ».

L’appel à projet permet également de déceler des futurs talents artistiques.  A 20 ans, Cindy décide de tout quitter en France et de partir vivre à Metula en Israël, à la frontière libano-israélienne. C’est en découvrant cette région, peu connue du monde, qu’elle décide de tourner un film documentaire stupéfiant, sans budget de production ou quelque subvention. Filmé au jour le jour pendant 3 ans, ce documentaire retrace son parcours personnel de Paris à Metula et offre un visage atypique d’une jeune génération israélienne optimiste, altruiste et pacifique, mais qui a pu subir un syndrome post-traumatique après leurs années à Tsahal. Lauréate de cette session, elle a su séduire les jurés grâce à son audace et sa maturité. « Lorsque des projets comme celui de Cindy éclosent, nous avons réussi notre mission » témoigne Isabelle Cohen, chargée de mission pour la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Yohann et Yossef sont deux autres lauréats qui ont séduit par leur enthousiasme à porter des projets originaux :  « La musique pour tous » et « Transmission de la gastronomie juive ». Chacun dans son domaine souhaite démocratiser l’accès à la culture, qu’il s’agisse des pratiques musicales et plasticiennes alternatives, ou avec Yohan de la gastronomie liée à l’acte de transmission de l’identité juive, grâce à Yossef pour l’Institut de la cacherout et ses ateliers culinaires pour enfants.

Les inscriptions pour le prochain appel à projets sont d’ores et déjà ouvertes ! N’hésitez pas à candidater pour la session de rentrée sur www.noepourlajeunesse.org.

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ