user

Assises du Judaïsme à Bordeaux : l’expertise NOÉ à l’honneur !

PARTAGER

C’est à Bordeaux, capitale emblématique de la Nouvelle-Aquitaine que se sont tenues les 10 et 11 novembre derniers les Assises du Judaïsme organisées par le Consistoire du Sud-Ouest. Deux jours d’échanges au cours d’ateliers réunissant des personnalités de tous horizons :  rabbins, intellectuels, personnes ressources… ont délivré des contributions riches de prospectives, et de débats, sur la place des femmes, l’inclusion de la différence (handicap et LGBTQ), le processus de conversion, les défis de l’orthodoxie… et évidemment la jeunesse et l’éducation ! L’Action Jeunesse a été sollicitée pour animer cette dernière thématique ô combien cruciale pour l’ensemble des institutions.

Aux côtés de Sandra Jerusalmi, résidente de la Moishe House à Paris, Philippe Lévy, directeur de l’Action Jeunesse a été invité, de par son expertise reconnue du milieu de l’éducation informelle, à animer la table ronde sur « Jeunesse et Éducation ». Près de 20 contributeurs y furent associésdont son collègue Patrick-Petit Ohayon, directeur de l’Action scolaire au FSJU, Ariel Danan, responsable du centre de documentation de l’Alliance Israélite Universelle, Anne-Marie Boubliex proviseure du lycée Maïmonide et vice-présidente du Consistoire central, de nombreux enseignants, le rabbin Nissim Sultan de Grenoble, Jérémie Haddad, président des EEIF, Michaël Barer, pédagogue et formateur, Ruth Ouazana, fondatrice de Limoud France et bien d’autres praticiens. L’occasion d’entamer un dialogue riche d’expériences et de perspectives visant à cerner les besoins et attentes de la Communauté de demain. Quelle place faire à la jeune génération ? Comment les jeunes peuvent-ils se reconnecter à leur judéité ? Comment mieux apprendre aux jeunes et les faire monter en compétence ? Comment recréer durablement de l’engagement ?  Quels sont les nouveaux tiers-lieux de rassemblement des jeunes adultes ?  Autant de questionsclés quont posé les enjeux de la Relève et ont produit des constats et orientations majoritairement partagés par le groupe des contributeurs. Signe encourageant d’un consensus de plus en plus évident qui a permis, notamment à travers les dynamiques pionnières des EEIF et du programme NOÉ- FSJU, de formuler des propositions trans-institutionnelles dignes d’intérêt. Les résultats sous forme d’Actes des Assises sont dès lors très attendus. À suivre

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ