user

CONVENTION NATIONALE DE L’UEJF

PARTAGER

250 étudiants des sections locales de l’ UEJF de France (Paris, Lyon, Grenoble, Marseille et Strasbourg) se sont réunis du 8 au 11 novembre lors de leur Convention Nationale, organisée à Bordeaux sous la nouvelle présidence de Noémie Madar. Le FSJU et son département Jeunesse étaient partenaires de l’événement ! 

Cette Convention nationale a été ouverte par le Maire de Bordeaux, Nicolas Florian qui a pu, à cette occasion, réaffirmer l’inscription de ce temps républicain dans sa ville qui n’avait pas accueilli la convention depuis 2007. 

Les jeunes militants ont ainsi pu découvrir la ville lors d’une croisière inaugurale sur la Garonne, dégusté des crus bordelais, et échanger tout un chabbat lors de moments formels et informels avec des invités dont Philippe Lévy, le directeur de l’Action Jeunesse du FSJU, venu parler de Tsédaka et de l’appel à projets NOÉ, Alain Beit de l’association juive LGBT Beit Haverim ou encore Gabriel Attal, Secrétaire d’Etat à la jeunesse auprès du Ministre de l’Education nationale, saluant la dynamique de l’Union des étudiants Juifs de France quant à leur implication de tous les instants dans l’enseignement supérieur et dans la Cité, mais aussi de l’antisémitisme qui s’invite hélas trop souvent dans l’enceinte de l’Université française et les écoles de la République, de surcroît dans un climat qui se détériore. 

Les étudiants ont également pu participer à un débat sur la laïcité animé par Alexis Lacroix, directeur des rédactions Judaïques FM et Radio J entre Dominique Sopo, président de SOS racisme et Mohamed Sifaoui, journaliste, écrivain et réalisateur franco-algérien. 

Portant une conscience politique et un engagement fort au service de l’Autre, Noémie Madar, la nouvelle présidente et tout son Bureau ont rappelé œuvrer au quotidien, dans les différentes sections locales de Paris et de région, pour accompagner les étudiants isolés, victimes d’antisémitisme ou de précarité. Le FSJU deviendra le partenaire fort de cette détection de publics à soutenir dans un dispositif concerté de service social à l’étudiant, en proie à la solitude ou au décrochage social.  

Ce type d’événements, destinés à des jeunes adultes, s’inscrit parfaitement dans la mission de NOÉ, qui vise à développer le leadership et inciter les jeunes travailleurs intellectuels en formation à aiguiser leur conscience militante, vigies d’un monde dont les bouleversements se déploient sous nos yeux. Ces échanges, intenses et passionnants, ont d’ores et déjà suscité des vocations chez certains étudiants qui souhaitent proposer leurs projets engagés pour la prochaine session de l’appel à projets NOÉ, prévue en janvier 2020. 

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ