user

YAM LEKOULAM FÊTE LA NATURE !

PARTAGER

À l’occasion de Tou Bishvatle nouvel an des Arbres, les équipes du FSJU, emmenées par NOÉles animateurs des mouvements de jeunesse dont ceux de Moadonà l’origine du projet Yam Lekoulam, ont accompagné une centaine d’enfants suivis par le Réseau Ezra  pour une sortie solidaire. Suite au succès de la grande journée à la mer en août dernier, l’expérience a été renouvelée pour se mettre au vert. Une occasion de fêter l’arrivée du Printemps et célébrer la faune et la floreDimanche 9 février, des jeunes de 7 à 15 ans étaient donc attendus au zoo de Thoiry pour un parcours animalier. Mais c’était sans compter la tempête Ciara qui a chahuté notre programme.  Retour sur cette journée pleine de rebondissements au sens propre comme au figuré.  

9H30 – Des animateurs attentionnés  

C’est à 9h30, à la Porte des Lilas à Paris, sous un temps houleux et venteuxque nos animateurs et volontaires en service civique avaient rendez-vous. Tout sourire et ultra motivés, ils se sont prêté, comme en colo, à un petit briefing avec Daphné Ayacheréférente de ce programme pour le département de l’Action Jeunesse. 

« C’est extraordinaire de voir ces jeunes aussi motivés  ! Ils ont hâte de débuter la journée et de retrouver les enfants qu’ils ont côtoyés, pour partie, l’été dernier », se réjouit-elleCertains animateurs avaient hâte de rempiler pour cette deuxième éditionprofitant également de ce moment informel pour rassurer les nouvelles recrues. « Le 28 août dernier (à Saint-Aubain-sur Mer) m’a marquée  : c’était une journée formidable et très émouvant (…) Participer à nouveau à Yam Lekoulam était une évidence ! Je pense que chaque animateur-trice devrait s’engager pour une telle expérience auprès de publics souvent privés de sorties de loisirs ou culturelles, en raison d’un contexte social et familial souvent difficile. C’est formateur et plein de sens. Tout ce dont nous avons besoin  ! », commente Rebecca, animatrice à Moadon 

Après quelques minutes, les animateurs accueillent les premiers enfants. Toujours choyés, ils reçoivent d’emblée leur petit sac marin siglé Yam Lekoulam comprenant surprises et petits cadeaux , dont un carnet lido-pédagogique joliment illustré pour Tou Bichvat, retraçant les aventures de nos deux mascottes Miri et Noé, des fruits secs et frais et un bracelet  ! Timides, certains enfants se collent encore un peu à leurs parents, d’autres plus téméraires se lancent dans des petits jeux initiés par des animateurs. Le ton est donné, la journée va être tonique et empreinte de belles découvertes pour la plupart ! 

 

11H – Plan B : quand la nature reprend ses droits 

 

Les enfants s’amusent avec les animateurs dans le car, les chants fusent, les  chauffeurs vérifient leur feuille de route. C’est alors que fin prêts à partir, une mauvaise nouvelle s’invite au tableau  ! La tempête Ciara nous oblige à changer nos plans : le zoo de Thoiry vient de fermer ses portesEn quelques minutes, les équipes se creusent la tête et décident de modifier la journée. « Je suis directrice de colos et je sais comme cela peut être compliqué quand notre sortie est annulée au dernier moment » déclare Léa, jeune directrice dégourdie de 21 ans. Elle poursuit : « Les équipes de NOÉ et EZRA ont franchement assuré  ! Nous ne nous sommes même pas rendu compte du changement de dernière minute..Et d’ailleurs, les enfants qui étaient ravis du zoo ont sauté de joie en apprenant le nouveau programme  ! ».  

 

 

12H  À nous l’escalade  !  

 

Première étape, direction Lev Park, un parc d’attraction indoor  situé à Boissy-Saint-Léger, inauguré par le FSJU et qui a bien voulu nous ouvrir ses portes in extremisÀ peine arrivés, les sacs et les chaussures s’envolent… Les enfants se ruent vers les structures gonflables, le mur d’escalade et les toboggans géants… Il y en a pour tous les goûts  et les enfants ont besoin de se dégourdir les jambes. « C’est génial  ! Le parc n’est que pour nous  ! » s’amuse Yoëlpetit boute-entrain de 8 ans qui ne tarde pas à s’ébrouer dans la  piscine à boules. 

 «  Pour certains enfants, c’était une grande première ! Beaucoup de parents n’ont pas de voiture et ne peuvent pas emmener leurs enfants dans ce genre de structures » précise  Laetitia Hayoun, chargée de mission au Réseau Ezra et co-référente de cette journée. Elle poursuit : « Voir les enfants heureux, qui s’amusent, rencontrer d’autres jeunes  : c’est déjà le signe d’une réussite pour nous ». Après quelques galipettes et chutes amorties (dans les structures plastiques !) tous se retrouvent pour un déjeuner roboratifAu menu  : un sandwich, des chips, un jus vitaminé et bien sûles fruits et oléagineux de Tou Bichvat. L’occasion pour nos enfants de différencier les fruits de l’arbre (Haëts) et de la terre (Haadama) et d’entonner tous ensemble les premières prières de Tou Bishvat reprises dans leur carnet  (à retrouver ici : « Miri et NOÉ fêtent la nature»).

 

15H – Le Grand bleu  ! 

Qu’il vente, pleuve ou gronde, la tempête ne nous dissuadera pas d’aller à la découverte d’une faune tant désirée. Elle sera aquatique, puisque c’est vers l’aquarium SeaLife situé aVald’Europe que nous cheminons pour la deuxième partie des festivitésPar petits groupes et dans une belle attention, les enfants s’émerveillent de bassin en bassin, arpentant les tunnels d’un lieu scénographié pour le jeune public, et truffé d’explications pédagogiques sur l’écosystème marin et l’importance de préserver les espèces et la planète bleue, « composée majoritairement d’eau« , lit-on sur une infographie. Raies manta aux ailes majestueuses, requins marteaux à la mine placide, étoiles de mer en stars indétrônées, accrochées aux coraux organiques, murènes aux dents acérées, poissons exotiques aux couleurs électriques, algues mouvantes bercées par la chorégraphie sourde du remous des aquariums … Les enfants sont subjugués, collés à la vitre et mitraillant à tout va de leur téléphone les poses improbables de ces habitants de la mer dont les formes oscillent entre le micro et le macro-scopique. 

Les animateurs prennent soin de répondre aux questions des enfants, curieux de savoir, par exemple, comment la chaîne alimentaire s’organise en milieu marin. Un bassin tactile rencontre un franc succès  : nos enfants peuvent toucher de petits animaux marins (l’étoile de mer s’avère rugueuse, l’anémone de mer : veloutée, le crabe : coriace ou encore les coquillages  : hermétiques…). Ils se familiarisent ainsi à leur mode de vie et de reproduction  ; ils découvrent les merveilles des profondeurs sous-marines en 3 D, loin des simples documentaires animaliers vus à la télévision. Ici les écrans s’animent dans des gangues de verres où le spectacle n’est jamais le même. Un dialogue poétique s’installe même entre les enfants et les poissons dont la  sarabande alanguie hypnotise les plus petits d’entre eux. « C’est mieux que Némo ici ! « , s’exclame Ava, rejointe par Rachel (11ans) dans une autre aire du site simulant les pôles arctiques : « Je n’avais jamais vu de pingouins de toute ma vie  !  Je pouvais presque les toucher tellement j’étais proche, et je sais même distinguer à présent un manchot d’un pingouin » (…) « C’est un des plus beaux jours de ma vie !  ».  

                

Les étoiles pleins les yeux, ils quittent le lieu avec l’envie de se documenter sur les océans « si envahis par les plastiques » regrette Adam, 12 ans, très concerné par la pollution des mers, et conscient de la nécessité de trier dans son quotidien , impatient de voir disparaître les plastiques à usage unique. La figure de la jeune militante Greta Thunberg lui est familière et il a même participé à la Marche pour le climat avec son école. Un écolo en herbe, comme tous ceux qui aujourd’hui formulent des résolutions pour respecter la Nature, en ce jour symbolique de Tou Bishvat  ! Jonas Belaiche, directeur adjoint du département de l’Action Jeunesse, intervient en conclusion de cette séquence pour rappeler que dans l’histoire de Noé, les animaux aquatiques n’ont pas eu besoin d’être sauvés, car ils accompagnaient déjà les grands fonds sur lesquels voguait la grande Arche. Une évocation biblique de cette préservation millénaire qui doit interpeller l’Homme sur sa responsabilité envers toutes les espèces terrestres et marines. 

 

 17H30 – Yam Lekoulam s’impose comme un rendez-vous inter-saisonnier  ! 

 

Après le goûter, et une photo de groupe prise par Michaël Elalouf, notre talentueux vidéaste attitré, les enfants retrouvent leurs parents en fin de journée. Tous repartent la tête pleine de souvenirs et le sac plein de cadeaux, gracieusement offerts par notre donateur Mickael Jalfon. « C’était une journée magnifique ! » ajoute fièrement une petite fille haute comme trois pommes à sa maman : « Je veux absolument recommencer la prochaine fois ». Les messages des parents sur le groupe whatsapp dédié ne discontinueront pas de traduire l’engouement des enfants pour cette belle journée et la nécessité pour le FSJU et ses partenaires de proposer des classes vertes hors les murs.  Messages entendus !

 

Une fois encore, plein succès pour cette initiative, rendue possible grâce l’Appel national pour la Tsédaka FSJU, l’investissement de toutes les équipes (professionnels, bénévoles, élus, animateurs…) de l’Action Sociale, du  Réseau Ezra, en association avec  NOÉ pour la jeunesse  et en partenariat avec Moadon. Nos remerciements appuyés à Lev Tovaux sponsors : Création Traiteur – Elie Chouraquiqui ont gâté nos enfants. 

Prochain rendez-vous fixé au 5 avril prochain pour une sortie culturelle ! Pour plus d’infos : contactnoe@fsju.org   

 

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ