user

Richard Odier, Directeur Général du FSJU, rend hommage à Samuel Paty 

PARTAGER

Richard Odier, Directeur Général du Fonds Social Juif Unifié, a rendu hommage le 18 octobre dernier sur RCJ, à Samuel Paty, professeur assassiné à Conflans-Sainte-Honorine. Dans une émission spéciale (le 18 oct.) consacrée à l’assassinat de l’enseignant suite à un cours sur la liberté d’expression, Richard Odier est revenu sur les conséquences d’un tel acte barbare : « Nous n’allons pas baisser la tête, nous allons nous battre, et les repousser. Nous ne nous laisserons pas terroriser ».

 

« Vous n’aurez pas nos têtes » a hurlé avec raison la talentueuse journaliste Caroline Fourest, dans son édito de Marianne du 17 Octobre 2020 (ndlr : écrivaine et essayiste signataire d’une tribune « Porter haut l’idéal laïc » pour le Journal du Dimanche, aux côtés de 47 autres personnalités exhortant les politiques à « insuffler une nouvelle dynamique en matière de laïcité ».

Espérons qu’elle ait raison, ils ne les auront pas toutes !

Mais ils ont assassiné Sebastien Sellam, Ilan Halimi , Myriam Monsenego , Ari Gabriel et jonathan Sandler ,

  • Cabu,
  • Charb,
  • Tignous,
  • Honoré,
  • Wolinski,
  • Bernard Maris,
  • Mustapha Ourrad,
  • Elsa Cayat.

Lors de l’attaque de Charlie Hebdo, ils ont eu aussi :

  • Frédéric Boisseau,
  • Michel Renaud
  • Franck Brinsolaro,
  • Ahmed Merabet,

Ils ont eu également l’entrepreneur Hervé Cornara, décapité par un de ses salariés, dans l’Isère, en 2015, mais aussi Arnaud Beltrame.

Et Michel Saada, Yoav Hattab, Yohan Cohen, Philippe Braham, victimes à l’Hypercacher des attentats en Janvier 2015.

Et la policière à Montrouge, Clarissa Jean-Philippe, près de l’école juive vers laquelle il se dirigeait assurément.

Ils se sont introduit chez Sarah Halimi et Mireille Knoll, et les ont torturés, défenestrés et assassinés.

Ils ont massacré aussi 130 spectateurs au Bataclan.

Et lors de notre fête nationale célébrant la république et ses valeurs, le 14 Juillet 2016, ils ont assassiné 86 passants sur la Promenade des Anglais à Nice.

Alors oui, bien sûr, si nous vous parlons ce matin sur cette radio, si nous crions, hurlons, pleurons, rions (…), oui c’est vrai ils n’ont pas eu nos têtes !!!

Ce Vendredi, ils ont coupé la tête d’un héros, le professeur Samuel Paty du collège du Bois-d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine. Toutes nos condoléances à ses proches et à toute sa famille.

Samuel PATY, Un héros du quotidien car depuis près de 20 ans, et en tout cas depuis la parution du livre « Les territoires perdus de la République[1] » écrit par Emmanuel Brenner pseudo de l’historien Georges Bensoussan et des professeurs en 2002, ou depuis le rapport de Jean-Pierre Obin[2] en 2004, nul ne peut ignorer le danger qui pointe et les problématiques cruciales auxquelles doivent se confronter les enseignants et le personnel encadrant dans les établissements scolaires.

Nul ne peut dire je ne savais pas.

Seuls les lâches, les salauds, les frustrés, les extrémistes de gauche ou de droite, peuvent trouvent des bonnes raisons à ces assassins.

Les meurtriers, on les appelle aujourd’hui des islamistes.

Ils tuent des policiers, des juifs, des « Charlies », des hussards de la république, des journalistes, des prêtres, et aussi des passants, ceux qu’ils appellent et condamnent de leur appellation de «Kouffars»[3].

Samuel PATY savait tout cela mais il n’a pas arrêté, il n’a pas arrêté d’enseigner, d’écouter, de transmettre des savoirs et d’accompagner des jeunes vers l’autonomie et la liberté.

Et la liberté d’expression : leur donner la capacité de rire, de prendre du recul, de caricaturer.

Alors c’est vrai ma chère Caroline Fourest, et heureusement ils ne nous ont pas tous coupé la tête, mais ici ce matin sur cette radio, libre et engagée (RCJ),  je peux dire qu’ils nous prennent la tête, eux les assassins, leurs complices et tous ceux qui « collaborent avec  eux », comme dans les mauvais temps.

Ils nous prennent la tête.

Dans son chef d’œuvre « l’Attrape-cœurs », J.D. Salinger nous dit quand il entend « mal de tête », il pense à digresser.

Et bien, non, nous n’allons pas changer de sujet, nous n’allons pas baisser la tête, nous allons nous battre, et les repousser.

Nous ne nous laisserons pas terroriser.

Ils n’auront pas nos têtes, mais nous aurons la tête haute, haute de ce combat qu’il nous faut gagner au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité ! ».

 

Richard Odier

Directeur général du FSJU

 

[1] « Les territoires perdus de la République. Antisémitisme, racisme et sexisme en milieu scolaire ». Ouvrage collectif paru aux éditions Mille et une nuits (seconde édition augmentée en mars 2004) réunissant notamment les contributions de Iannis Roder, Elisabeth Amblard, Arlette Corvola… et de nombreux professeurs de collège et de lycée.

[2] Ancien inspecteur de l’Éducation nationale et auteur du livre « Comment on a laissé pénétrer l’Islam à l’école ». Retrouvez son interview sur Akadem avec le journaliste Steve Nadjar.

[3] Incroyants, infidèles aux yeux de l’Islam (pluriel du mot arabe « kafir »).

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ