user

Le collectif des mouvements de jeunesse de la région PACA commémore Yom Hazikaron

PARTAGER

Ce mercredi 14 avril, à l’occasion de Yom Hazikaron, le collectif des mouvements de jeunesse de la région PACA s’est retrouvé à la Synagogue Breteuil à Marseille, pour une commémoration afin de rappeler les milliers de soldats tombés en Israël pour défendre leur pays, ainsi qu’en souvenir des victimes des attentats terroristes. Retour sur un événement émouvant, célébré dignement malgré la crise sanitaire. 

 

C’est avec une grande émotion que les houltsot des mouvements de jeunesse ont été ressorties du placard mercredi 14 avril à l’occasion de Yom Hazikaron, lors d’une commémoration organisée mercredi 14 avril par le collectif des mouvements de jeunesse PACA, à la synagogue de Breteuil à Marseille 

Il était important pour nous de transmettre à nos jeunes les valeurs de la cérémonie du Yom Hazikaron et de se recueillir ensemble avant les festivités de Yom Haatsmaout pour fêter les 73 ans d’Israël« , explique Karine Angius, Directrice du DEJJ Marseille. Nous savons à quel point la hasbara (promotion et défense de la légitimité d’Israël) est une thématique importante dans les valeurs communes des mouvements de jeunesse juive et même en temps de crise, il était pour nous inconcevable de ne pas se recueillir ensemble, dans les règles sanitaires, pour Yom Hazikaron”, nous explique Daniel Benhaïm, militant de l’Habonim Dror Marseille et ex shaliah.

Une vingtaine de jeunes cadres de mouvement de jeunesse (Bné Akiva, DEJJ, EEIF, Habonim Dror…) a participé à l’événement, qui comme le veut la tradition, a débuté par la mise en berne du drapeau d’Israël, accompagnée de la minute de silence respectée sous fond de la sirène de Yom Hazikaron, qui glace chaque année le pays pendant une minute, moment pendant lequel chaque Israélien se recueille et porte le deuil de ses disparus.  

Les jeunes des mouvements de jeunesse ont poursuivi la commémoration par la lecture du texte  Yizkor ( »Souviens-toi »), lu en français et en hébreu, puis par d’autres textes et témoignages de familles de soldats disparus. « Une émotion si palpable » commente les yeux embués Sharon Attali, la merakezet (responsable) du Bne Akiva Marseille.  “ C’est important pour nous de nous souvenir de ces jeunes qui avaient notre âge et qui ont perdu la vie en défendant leur pays”, explique Eva, jeune cadre du DEJJ Marseille. La cérémonie s’est poursuivie par un allumage de 7 bougies en mémoire aux milliers de soldats morts pendant les différentes guerres israélo-arabes et lors des attentats perpétués en Israël 

Ensuite, la magnifique chanson “Shema Israël » de Sarit Hadad a été interprétée par les jeunes des EEIF à la guitare avant la récitation du Kaddish par le Rav Réouven Ohana, Grand Rabbin de Marseille, dont le frère (z’l) est tombé pendant la première Guerre du Liban 


Enfin, pour
clore la cérémonie, les jeunes ont chanté l’Hatikvah, hymne national israélien, qui implore l’espoir de vivre en paix dans notre pays.  

“L’Alliance” des mouvements de jeunesse de PACA, qui avait déjà fait montre d’un bel investissement aux côtés de la délégation FSJU PACA pour la livraison des paniers bio à 1 € aux étudiants (cf. article dédié),  a réussi un projet ambitieux : celui de fédérer, en temps de crise, tous les mouvements de jeunesse autour d’une cérémonie émouvante, sioniste, pédagogique et qui rapproche notre jeunesse autour de valeurs fortes et indispensables à la construction de notre communauté de demain.  

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ