user

Tour des colos 2021 : L’été de la renaissance !

PARTAGER

Cette année plus que jamais, l’équipe NOÉ a repris les routes de France pour rendre visite aux encadrants des colos et autres centres de loisirs labélisés NOÉ qui accueillent plus de 18 000 enfants de la communauté. Une tournée désormais bien rodée, fruit d’une préparation cadrée en amont : de la veille sanitaire et cellule psychologique pour les directeurs à la formation préparatoire des animateurs israéliens qui encadrent les colos… cet été qui rime avec le retour à la vie fut un bon millésime !  

 

Un accompagnement à 360 °  

Gare Montparnasse, le 7 juillet, 5h30 du matin. Le réveil fut piquant, mais c’est avec beaucoup d’entrain que Sacha Zagury, directeur adjoint de l’Hachomer Hatzaïr et volontaire en Service Civique NOÉ organise l’accueil des enfants et des enfants pour un mahané (colo) de plus de 160 jeunes dans le Sud de la France. « Nous attendons ce moment depuis plusieurs mois, aussi bien les enfants que les animateurs. Nous ne nous sommes pas retrouvés depuis le mois d’octobre et nous comptions les jours ! Aussi bien les enfants que les madrihim (animateurs) ont besoin de ce moment, ensemble et hors du temps. La colo est un moment fort pour un enfant, encore plus lorsqu’il fait partie d’un mouvement de jeunesse qui se réunit habituellement chaque semaine », commente-t-il.  

Sacha Zagury, au départ de l’Hachomer Hatzair au Mahané Kaïtz.

L’équipe de l’Action Jeunesse, présente sur les départs des colos, a bien compris que cette année serait différente des autres et qu’il était nécessaire de mettre les bouchées doubles concernant l’accompagnement préventif, sanitaire, et pédagogique. « Cette année, les cadres dirigeants de chaque association labélisée ont pu être formés en amont aux différentes situations qui peuvent survenir lors de la colo, qui découlent par exemple de l’isolement et de la privation de loisirs qu’ont connus les enfants cette année, en étant assignés à résidence pendant les confinements (…)  

NOÉ a ainsi organisé un cycle de webinaires en partenariat avec l’institut de formation Campus FSJU et l’OPEJ sur la thématique de “L’enfant en souffrance”, qui a réuni une centaine d’éducateurs et de directeurs de centres autour de la posture à adopter en cas de violences sur mineurs ou de comportements inadaptés. Nous avons également mis en place, comme l’an dernier une cellule psychologique et médicale, en partenariat avec l’AMIF et l’OPEJ qui permet aux encadrants de joindre à tout moment un psychologue et des professionnels de santé concernant des questions d’ordre psychique ou sanitaire », explique Philippe Lévy, Directeur de l’Action Jeunesse du FSJU. 

La dernière émission du « Lunch by NOÉ » en direct des colos partout en France.

Le Lunch by NOÉ : les bonnes ondes des colos !  

Lors de la dernière émission radio de la saison sur RCJ : “ Le Lunch by NOÉ », l’équipe de chroniqueurs de l’Action Jeunesse a clôturé l’année scolaire par une spéciale Colos ( lien ici) . Au démarrage des séjours début juillet, les animateurs joints par téléphone sur le lieu de leur centre ont exprimé leurs impressions en direct sur l’ambiance générale et le bien-être des enfants. Ainsi, Raphaël Abeccassis, Directeur de la colo Ehad raconte : « Les jeunes sont les acteurs et les partenaires de leur colo. Ils prennent leurs marques, ils sont différents et viennent de toute la France et c’est très impressionnant de voir des enfants qui étaient renfermés sur eux-mêmes s’ouvrir au fur et à mesure et faire vivre le séjour ! » 

Adi, aide de camp de la colo d’ados Bérechit Loisirs, s’exprime au téléphone avec force enthousiasme : “ Cette nouvelle colo créée par Jordan et David, deux ex du BBYO, a pour valeurs  “leadership et friendship”, ce qui permet aux jeunes de 15-17 ans de développer des compétences comportementales et de s’épanouir autour de différentes activités telles que les concours d’éloquence ou les Maccabiades (mini-olympiades), véritable must du séjour !”  170 jeunes étaient réunis pour la 4e édition par cet organisme dont la cote ne cesse de monter (https://www.bereshitloisirs.com/). 

 

NOÉ… On the road again !  

Dans la continuité des formations réalisées avant l’été, l’équipe NOÉ a pris la route des centres de vacances labélisés par le FSJU pour prendre le pouls des ACM (Accueils Collectifs de Mineurs) de cette saison sous le signe de la reprise. Colos, centres aérés, gans Israël, camps scouts … NOÉ est allé à la rencontre des directeurs, animateurs et enfants pour s’assurer du parfait respect des protocoles sanitaires et de l’engagement pédagogique de chaque organisme rencontré. 

Le tour a démarré en Ile-de-France. Jonas Belaiche et Débora Dahan se sont retrouvés dans les Gan Israël de Créteil, des Lilas et de Vincennes pour une visite de 3 centres aérés qui regroupent environ 120 enfants chacun par jour.  « Nous proposons des sorties un jour sur deux afin de permettre un roulement sur le centre ; cela nous permet d’accueillir plus d’enfants. Hélas, nous avons dû refuser des inscriptions, cette année a été vraiment particulière. Nous espérons l’an prochain pouvoir ouvrir une nouvelle structure afin de permettre à ces jeunes de se retrouver ensemble le temps du mois de juillet », explique une des dirigeantes du Gan Israël.  

Ce fut ensuite le tour de French Jewrney, qui propose habituellement des séjours linguistiques en Europe suspendus pour cause cette année. Jonas Belaiche fut accueilli dans une ambiance familiale et chaleureuse dans la colo de Normandie. « Cette année, ce séjour a reçu le label de “colo apprenante” et offre aux jeunes de 6 à 13 ans la possibilité d’apprendre l’anglais ou l’hébreu tout en s’amusant. C’est notre concept qui existe également aux USA, à Dubaï et en Israël ! », explique Isaac Barchichat, fondateur et directeur de la structure. Une occasion toute trouvée pour discuter pédagogie, interculturalité, adaptation du protocole sanitaire et recueillir le ressenti des enfants et animateurs sur cet été décidément pas comme les autres.  

Au mitan de juillet : direction la montagne pour la visite de deux colos d’ados situées en Haute-Savoie. C’est dans une ambiance survoltée d’ados que Jonas fut attendu au DEJJ qui regroupe deux centres de 150 jeunes chacun. Le directeur adjoint du département Jeunesse en tenue de circonstance : sac à dos et tenue tout terrain a pu échanger avec les ados sur leur état d’esprit (au beau fixe !) et même participer à la réunion des animateurs qui constitue un moment important de débriefing de la journée et de programmation des temps forts à venir.  

Axel Rousset présente une activité autour des grands événements de l’Histoire.

Next step ! La visite s’est alors poursuivie dans un centre de vacances de Moadon, où séjournaient 120 enfants de 8 à 12 ans. Axel Rousset, directeur, raconte : « Notre projet pédagogique est axé sur “la découverte des différentes périodes de l’Histoire de l’humanité”. Chaque jour, les enfants découvrent une époque différente, avec costumes et jeux autour de cette thématique ». Une ambiance au top et des animateurs ultra-motivés pour cette colo en altitude qui n’a pas manqué de souder les enfants à jamais dans une aventure collective inoubliable. 

Le mini-camp des EEIF pour futures graines d’éclaireurs !

Retour en région parisienne pour une halte au mini-camp des EEIF qui regroupe une cinquantaine de graines d’Éclaireurs pour une initiation au scoutisme. Puis visite sur les chapeaux de roues de la Colo des EEIF, nouveau modèle mis en place pour pallier le manque de places dans les camps scouts cet été pris d’assaut par les familles. Philippe Lévy et Débora Dahan, accompagnés par Karen Allali, Commissaire Générale du Mouvement, ont observé comment fonctionnent ces deux dispositifs atypiques qui sensibilisent au scoutisme avant d’y rentrer de plain-pied. « Ce soir, nous allons dormir sous la tente, j’ai vraiment hâte. Mon frère me raconte chaque année son camp scout et moi j’étais contente cette année de pouvoir partir aussi ! », témoigne la petite Anouk, 8 ans, qui participe pour la première fois au mini-camp.  

Avant-dernière étape : c’est au parc Astérix en région parisienne que les gans Israël franciliens ont organisé pour les enfants de 6 à 12 ans un “Inter-gans” gigantesque, avec temps libre dans le parc pour profiter des attractions, et le rassemblement de plus de 2 900 enfants, et sous haute surveillance sanitaire, dans l’amphithéâtre dit de “La Joconde” pour assister à un spectacle qui a ravi petits et grands. Un événement grandeur nature à l’organisation exemplaire, avec chants, jeux et mascotte à l’effigie des gans pour des enfants avec les étoiles plein les yeux.  

Visite des Gan Israel de la région PACA par Philippe Lévy directeur de l’Action Jeunesse du FSJU.

Enfin pour clôturer ce Tour, le directeur de l’Action Jeunesse accompagné de l’équipe du FSJU-PACA s’est rendu à Marseille et à Nice pour rencontrer pas moins de dix responsables de gans Israël locaux et structures chabbad. Des échanges nourris ont émaillé ces visites qui ont mis en exergue la mixité sociale rendue possible grâce aux bourses octroyées par le FSJU pour permettre aux enfants de profiter d’une parenthèse de loisirs et aux parents, très fatigués par la crise, de souffler.  

En conclusion, dans ce Tour 2021 des séjours qui ne pouvait évidemment pas viser l’exhaustivité, et a priorisé de nouveaux acteurs dans le cadre du label NOÉ, l’équipe de l’Action Jeunesse est allée sur le terrain à la rencontre de dispositifs humains, structurels et pédagogiques qui tendent un miroir sociologique des séjours de la Communauté et de l’appétence des enfants à s’épanouir au contact des autres dans un climat de bienveillance.  

Veilles sectorielle et législative, adaptation des protocoles sanitaires, dynamisme et responsabilité des encadrants, contenu des activités pédagogiques jusqu’à l’intégration des enfants porteurs d’un handicap … : tout in situ a fait l’objet d’échanges constructifs, souvent complices et chaleureux avec les équipes qui ont accueilli à bras ouverts notre trio de responsables, sur ce modèle formidable et vivace de l’Éducation populaire.  

Celui-ci prévoit notamment de préserver de la mixité sociale dans les centres, rendue possible grâce au soutien de donateurs ayant permis l’apport des bourses vacances FSJU. Cette année, il représente un budget de plus de 180 000 € octroyé par le FSJU sur la saison estivale (soit un effort redoublé compte tenu de la crise) pour permettre aux familles de milieu modeste et de classe moyenne impactées par la crise d’offrir à leurs enfants une respiration nécessaire avant la rentrée des classes. 

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ