user

« Le lunch by NOÉ » sur RCJ : plaidoyer pour une Jeunesse engagée !

PARTAGER

Voilà une émission de radio proposée par l’Action Jeunesse du FSJU qui porte bien son nom ! Le Lunch by NOÉ, diffusé en direct à la pause méridienne (13h), deux lundis par mois sur RCJ, a succèdé à NOÉ by Night, l’ancienne tranche de 23h confiée désormais à la bande des animateurs des Incorrigibles. Le Lunch offre un menu varié de chroniques à la veine sociologique qui dessinent, en creux, le portrait de la Jeunesse juive de France.

Chaque émission thématique (conscience politique des jeunes, méritocratie, judéité et citoyenneté, défis de la jeune génération dans la mémoire et transmission de la Shoah, harcèlement scolaire, …) ont toutes pour fil rouge éditorial les motifs de la jeunesse engagée, ses initiatives qui font bouger les lignes et donnent un reflet positif et volontariste d’une génération que les médias mainstream, ont tendance trop souvent à dépeindre, soit comme individualiste soit irresponsable, ou pis sacrifiée[1] !

« C’est justement à rebrousse-poil de tous ces décadentistes qui égratignent régulièrement la Jeunesse dans ses soi-disant travers que nous nous positionnons. Pour autant, nous sommes conscients de la véritable ‘’fracture’’ qui existe chez les 18-30 et relayée par les sociologues de la Jeunesse[2] ; Jeunesse qui paraît désorientée et résiliente à la fois, tolérante en matière de mœurs et de religion, mais aussi intransigeante sur l’égalité et le climat. Et à l’orée de la Présidentielle, c’est peut-être d’elle que la surprise viendra !», commente Philippe Lévy, directeur de l’Action Jeunesse, aux manettes de l’émission.

Au fil des plateaux qui réunissent de concert jeunes militants, éducateurs (Jérémie Haddad, président des EEIF et rédac. chef de l’éclaireur, la revue de pensée juive en mouvement dont NOÉ est partenaire), sociologues (Anabelle Allouche), écrivains, artistes (le peintre Gérard Garouste, le réalisateur Ari Folman…,), psychologues (Dr Philippe Aïm), enseignants (Olivier Lalieu, historien au Mémorial de la Shoah …), plaidant pour un ré-enchantement de la Jeunesse par la simple réhabilitation de ses facultés et de sa résilience à se projeter dans une époque malchanceuse, le propos se veut résolument optimiste !

Ce portrait d’une Jeunesse ‘’fluctuat nec mergitur’’[3] est raconté par les principaux protagonistes, chroniqueurs qui sont tous reliés de près à cet environnement  : Daphné Ayache, en contact permanent avec les mouvements de jeunesse, signe des séquences pleines de promesses, Tamara Settbon, adjointe Jeunesse de JEM, est autrice d’un billet écolo « Prends en de la graine ! », Vincent Seroussi, humoriste, démine dans un sketch désopilant mais toujours attendri, les travers de notre société perçus par la génération Z , ou encore Débora Dahan, pitche des romans graphiques dont elle raffole dans le thème de l’émission. En charge du tutorat des volontaires en Service Civiques FSJU, elle met régulièrement en lumière initiatives solidaires d’une promotion de 50 jeunes déployés sur toute la France au sein des associations partenaires du FSJU. Elle fut d’ailleurs félicitée, en direct, pour la qualité de son tutorat par Béatrice Angrand, présidente de l’Agence du Service Civique, invitée exceptionnelle d’un Lunch consacré à ce dispositif d’état dont le FSJU bénéficie d’un agrément en intermédiation.

Le Lunch by NOÉ, qui a trouvé son public, notamment grâce au replay des podcasts sur les réseaux sociaux, a installé sa tonalité résumée en un slogan : « être sérieux, sans trop se prendre au sérieux ». Avec des invités experts, la joyeuse team ne manque pas d’évoquer en creux le profil, les craintes ou les aspirations d’une jeunesse juive (à peine 1% de la population française) qui reste un marqueur à observer pour comprendre l’avenir de la communauté juive de France. Entre tentation de repli identitaire et ancrage dans la Cité, crainte de l’antisémitisme et militantisme à visée universaliste, entre conscience solidaire et désaffiliation d’une partie de ces jeunes de la communauté organisée…, le Lunch explore les multiples facettes de cette génération qui dépasse largement toutes les étiquettes !

  • L’émission est à retrouver en podcast vidéo sur le site et l’appli RCJ.

 

[1] Cf. « Une jeunesse sacrifiée ? » de Tom Chevalier et Patricia Loncle. (Puf, 2021).

[2] Allusion au titre « La Fracture. Comment la jeunesse d’aujourd’hui fait sécession : ses valeurs, ses choix, ses révoltes, ses espoirs… », enquête 2021 coordonnée par Frédéric Dabi, directeur général Opinion de l’IFOP, avec Stewart Chau, responsable politique des études politiques et sociétales de l’institut de sondage viavoice. (Éd. Les arènes, 2021).

[3] Expression de la résilience inspirée d’un des premiers chapitres de la ‘’Fracture’’. Litt. « est battu par les flots mais ne sombre pas ».

 

 

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ