user

Daphné Ayache vogue vers de nouvelles aventures.

PARTAGER

C’est en fin de GIC Jeunesse (réunion trimestrielle regroupant les professionnels des organisations de jeunesse) que Daphné Ayache, chargée de mission, à qui Julien Cohen-Solal emboîte le pas, a été chaudement applaudie pour ses 5 années passées (si vite !) au département Jeunesse. Indéfectiblement reliée à l’aventure NOÉ, comme l’est aussi Jonas Belaiche, elle se confie sur les temps forts qui ont marqué sa collaboration avec NOÉ. 

Dans un discours mêlant les qualités comportementales et les compétences de sa collaboratrice, Philippe Lévy, chef du département Jeunesse, a salué avec émotion une « personnalité toujours souriante et lumineuse, minutieuse, toujours disponible pour les mouvements de jeunesse, à l’écoute de leurs besoins et prompte à trouver des solutions pour leur venir en soutien. » 

Militante de terrain, dont l’engagement est né au DEJJ, communicante pétillante et experte dans le montage événementiel (on lui doit quelques pépites de la success-story NOÉ, tels les séminaires leadership, l’opération solidaire Yam Lekoulam, qui enrôla pour la première fois plus de 200 enfants de milieu très modeste à la mer, ou en décembre 2020 l’animation télégénique de la Tsédaka TV), elle a remercié chaleureusement l’équipe originelle autour de Philippe Lévy : Alix Soussan  partie au Kiosque Solidaire chez Passerelles, Jonas Belaiche, devenu directeur du FSJU Auvergne -Rhône-Alpes et Débora Dahan, arrivée il y a un an, en charge de la promotion des volontaires en Service Civique FSJU. 

Cette maman de deux jeunes enfants qui vogue vers un nouvel horizon professionnel, restera proche de l’institution et des organisations de jeunesse : « Ce n’est qu’un au revoir ! Je vous retrouverai sur mon chemin dans des événements joyeux qui nous réuniront. » et aux nouveaux entrants, elle adresse ce message en guise de passage de témoin : « Vous rejoignez un département innovant, créatif, dévoué à la Jeunesse juive de France, … vous connaissant, je sais que vous porterez haut et fort le flambeau ! »

Daphné Ayache  revient sur les moments phare de ses 5 ans auprès de la Jeunesse :

« Pendant cinq ans j’ai mis eu la chance d’ effectuer de nombreuses missions au sein de la Direction de l’Action Jeunesse. J’ai travaillé avec énormément de personnes différentes ce qui m’a permis d’être polyvalente et je peux vous dire que l’ampleur des tâches nous réalisons au quotidien a également renforcer mon côté organisationnel ! Enfin, vous avez compris qu’il faut également une bonne dose d’autonomie ! j’ai appris autant sur moi-même que sur les autres. J’ai également découvert le monde communautaire professionnel que je ne connaissais que grâce à mon engagement associatif et bénévole! Nous avons la chance d’avoir des professionnels engagés volontaires qui œuvrent au quotidien pour les autres. C’est, à mon sens, un exemple pour tous !»

NOÉ : Daphné, as-tu une anecdote spéciale à nous faire part ?

« Je n’ai pas de souvenir spécifique mais plusieurs souvenirs marquants. Le premier est celui de la Tsédaka télé, un projet sur lequel nous avions travaillé jours et nuits sur une idée folle : faire une web télé éphémère dédiée à la jeunesse pendant la période de la Tsédaka, en décembre 2020.
Avec l’aide de l’ensemble des mouvements de jeunesse, nous avons fièrement mené ce programme pendant plus de 72 heures. Un réel challenge relevé, qui nous a valu de nombreux fous rires !
Deuxième moment :Yam Lekoulam deuxième édition ! Nous avions prévu de passer, à l’occasion de Tou Bishvat, la journée au parc animalier de Thoiry avec plus d’une centaine d’enfants. Or à peine montés dans les cars, les responsables du parc nous appellent pour nous annoncer que suite à une tempête, le parc fermait ses portes et ne pourrait nous accueillir! Nous voici donc, dans les cars avec cent enfants surexcités à l’idée de se rendre à Thoiry… Nous avons dû improviser en quelques minutes une nouvelle journée et au final c’était une réussite, puisque nous nous sommes tous retrouvés dans un immense aquarium en région parisienne et les enfants étaient ravis ! C’est également cette facette d’éducateur imperturbable et qui sait s’adapter à toutes les situations qui fait de l’Action Jeunesse un département si spécial et authentique ! »

NOÉ : Daphné, tu as vu évoluer la jeunesse avec les années au sein de la Direction l’Action Jeunesse, quelles sont tes impressions sur la génération actuelle et sur le rôle de NOÉ auprès de ces jeunes?

« La jeunesse Juive de France est en perpétuel mouvement. Ce qui était valable il y a quelques années ne l’est plus forcément aujourd’hui. En travaillant de concert autour de l’Action Jeunesse du FSJU, Les responsables construisent des programmes de qualité, novateurs et inventifs, dédiés à tous les jeunes quelque soit leur mouvance. C’est ce qui caractérise NOÉ est sa force à rassembler les mouvements de jeunesse de tous bords autour du socle commun de l’identité juive. NOÉ est un véritable observatoire de la jeunesse juive de France, qui fédère les mouvements et qui les aide à proposer des solutions à leurs jeunes et pour leurs jeunes. C’est d’ailleurs en étant en interaction constante avec ces organisations que l’Action Jeunesse propose des programmes qui répondent à leurs attentes ( cf. Formation Ados 3.0, Webinaires sur » l’Enfant en Souffrance » en partenariat avec l’OPEJ, suite aux multiples confinements et violences intra-familiales, formations et autos avant les inscriptions sur Parcoursup,… ). NOÉ accompagne les jeunes grâce à ses programmes ( l’Appel à Projets, le volontariat en Service Civique ) et les fait grandir et il me semble qu’il y a encore de beaux projets qui s’annoncent à l’avenir, comme l’école des cadres Hineni ! qui est prévu pour dans quelques mois». 

Un grand merci à Daphné pour son interview ! Nous lui souhaitons beaucoup de bonheur et de réussite dans sa prochaine prise de fonction dans quelques jours !

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ