user

2e Forum génération Shoah. La jeunesse mobilisée au Mémorial de la Shoah.

PARTAGER

Dimanche 3 juillet, NOÉ participait au 2e Forum Génération Shoah qui se déroulait au Mémorial de la Shoah à Paris. Près de 400 personnes venues de la France entière étaient réunies autour de ce formidable événement : enfants cachés, rescapés de la Shoah, journalistes, historiens, enseignants, pédagogues, éducateurs, … la journée a été rythmée par des ateliers et des conférences sur plusieurs thématiques autour de la Mémoire et la transmission.
Le collectif des mouvements de jeunesse était présent autour de l’équipe NOÉ qui a animé une table ronde sur la thématique « Avoir 20 ans, 75 ans après la Shoah », et fut en charge de la cérémonie de clôture dans la cour du Collège Couperin.
Retour sur une journée intergénérationnelle pleine de rencontres et d’émotion.

Dimanche matin, 10 heures, l’équipe NOÉ arrive au collège Couperin pour la répétition de la cérémonie de clôture, confiée pour l’occasion au collectif des mouvements de jeunesse. Après avoir échangé rapidement avec Serge et Beate Klarsfeld à leur stand de « l’association Fils et filles de déportés juifs de France », les jeunes animateurs se mettent en scène pour des lectures émouvantes de textes de grandes personnalités qui portent le travail de transmission et de l’importance de la mémoire de la Shoah.  Anaëlle, jeune militante des EEIF, confie : « C’est extrêmement impressionnant pour moi de pouvoir rencontrer et côtoyer des rescapés de la Shoah. Je parlais il y a quelques minutes avec un monsieur rescapé des camps et il avait un tatouage avec un matricule, je ne pouvais détacher mon regard de son bras, c’était pour moi la preuve vivante de ce barbarisme et de cette folie meurtrière. Les faits étaient devant moi. Nous sommes la dernière génération a pouvoir nous entretenir avec ces personnes, nous avons un rôle extrêmement important à jouer auprès des générations futures afin que la mémoire de ce massacre se perpétue et que les leçons de la Shoah puissent être tirées afin de ne plus jamais retomber dans cette folie, pour aucun peuple », nous confie avec émotion cette jeune qui a insisté pour intervenir.
« Le futur de la mémoire entre les mains de la jeune génération « 
 
Après quelques répétitions sous la houlette de Philippe Lévy, directeur du département Jeunesse, l’équipe de NOÉ a rejoint l’auditorium du Mémorial pour une émission radio, enregistrée pour RCJ, sous la forme d’une table ronde :  » Avoir 20 ans, 75 ans après la Shoah« , passant en revue les différentes méthodes de transmissions et stratégies éducatives prises en charge par les mouvements de jeunesse, et plus généralement le secteur de l’Éducation informelle,  s’agissant du « futur de la mémoire ».
Ruben Thiar, Secrétaire général de l’UEJF, accompagné d’Anaëlle Blum, déléguée de l’UEJF aux Mémoires et du militant Ethan Murciano,  ont évoqué au micro de Philippe Lévy leur opération « coup de poing » :  » Passant souviens-toi de leur nom ! « , collage urbain organisé juste avant la crise sanitaire par l’Union des Étudiants Juifs de France,  rappelant la mémoire d’enfants déportés de la ville de Paris en apposant des plaques éphémères aux adresses des enfants. La militante de l’Hachomer Hatzaïr Judith, quant à elle, est revenue sur son voyage en Pologne, pour aborder le rôle pédagogique des lieux de mémoire,  et Sylvie Corrin, avec la professeure d’Histoire, Karine Gouillon, porteuse de projet de la classe lauréate 2021, ont présenté le Prix Annie et Charles Corrin pour l’enseignement de l’histoire de la Shoah  qui récompense depuis plus de 30 ans un projet réalisé par des classes d’élémentaire, de Collège et de lycée sur la Shoah ; prix dont la coordination est assuré par le FSJU via son département Jeunesse.
Le Forum s’est enfin conclu par le tekes (cérémonie) de clôture, où après la lecture émouvante des textes de grandes personnalités rescapées ou enfants cachés telles que Ginette Kolinka, Marceline Loridans-Ivens, Joseph Weismann, Théo Klein …, le public a repris les chants entonnées par la jeune Maëva sous les accords de guitare de Paul (mouvement Netzer) tels « Göttingen » de Barbara,  »Comme toi »  de J.J. Goldman ou encore « Ani Ve ata ») (en hébreu), dans une ambiance de joie et d’espoir, Jacques Fredj, directeur du Mémorial, entouré des jeunes du collectif NOÉ, saluant la relève et sa promesse, son « devoir » de continuer à porter haut et fort les voix de la mémoire de la Shoah.

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ