user

BAFA Tour ! NOÉ s’invite dans les stages BAFA et BAFD de l’OFAC et parle d’engagement.

PARTAGER

Tout le mois de Juin se déroulaient le traditionnel  « BAFA Tour » dans les stages BAFA-BAFD de l’OFAC, institut de formation partenaire historique du FSJU, ainsi que la tenue des GIC régionaux, réunions des professionnels de l’éducation informelle, en vue de la préparation des centres de vacances de cet été.
L’équipe NOÉ est allée à la rencontre des stagiaires afin de leur présenter les dispositifs d’engagement proposés par le FSJU via son département Jeunesse. 

Appel à projets, volontariat en Service Civique, bénévolat, missions solidaires,… l’équipe de l’Action Jeunesse a présenté à plus de 200 jeunes à Paris et en région une palette de programmes pour favoriser et renforcer leur engagement auprès de l’Autre.

Paris-IDF, Lyon, Marseille… la course est lancée depuis le 15 juin pour la rituelle tournée des stages BAFA-BAFD organisés par l’OFAC et à laquelle le FSJU prend part avec plaisir et détermination. L’équipe NOÉ est ainsi allée à la rencontre des formateurs, issus pour la plupart des mouvements de jeunesse fédérés par ses soins, et des futurs animateurs et directeurs de centres de vacances, afin de leur présenter le rôle du Fonds Social Juif Unifié, et plus particulièrement son programme NOÉ ainsi que les dispositifs mis en place à destination de la jeunesse en matière d’engagement.

Philippe Lévy, directeur de l’Action Jeunesse : « Avec plus de 300 stagiaires formés par l’OFAC en mai-juin, le BAFA représente pour nos jeunes un premier portail d’engagement ; élan qu’il faut stimuler pour qu’une classe d’âge d’animateurs et de directeurs de colos puisse monter et prendre, chemin faisant, de nouvelles responsabilités au sein du tissu associatif (…) Leur expérience auprès de l’enfance ou le volontariat en Service Civique sont de plus en plus prisées dans un CV et remarquées par un recruteur. » https://www.lemonde.fr/campus/article/2022/07/05/le-service-civique-outil-efficace-de-la-course-a-la-distinction_6133363_4401467.html 

Neuf heures trente pétantes, les stagiaires sont prêts à accueillir Julien Cohen-Solal de l’Action Jeunesse du FSJU qui vient présenter les ressorts de l’engagement à un stage BAFA de Boulogne. « Il nous est primordial de présenter les missions du FSJU, institution représentée au CA de l’OFAC et qui, par son système de bourses et son accompagnement des organisateurs d’ACM (Accueils Collectifs de Mineurs) dans notre démarche de labellisation renforce le secteur de l’animation socio-culturelle. De surcroît en période post-covid qui connaît une grave pénurie d’encadrants diplômés ! Il est ainsi crucial de saluer les efforts de ces  jeunes qui s’inscrivent dans cette formation en trois temps (i.e. : formation générale, stage pratique au sein d’un ACM avec ou sans hébergement et session d’approfondissement) et de soutenir leur investissement par tous moyens. Par ailleurs, en complément du propos des formateurs de l’OFAC, qui a vu son agrément être renouvelé pour 3 ans, nos interventions dans les stages sont l’occasion pour nous de les sensibiliser à des causes citoyennes et sociétales, telles que l’engagement, les principes de laïcité ou encore l’inclusion des enfants aux besoins spécifiques dans les colos ou centres aérés », explique Julien, au sortir d’un stage BAFA.

« La colo n’est pas un no man’s land où les sujets de société sont relégués à la porte du centre » (Débora Dahan, NOÉ)

Photolangage, brainstorming, mises en situations, impros forum, design thinking, battles oratoires…. les ateliers de l’équipe NOÉ, issus du meilleur des méthodes actives, se déroulent toujours dans l’échange et dans le partage, avec des évaluations des stagiaires qui plébiscitent leur intervention dynamique et complémentaire du menu de leur stage .

« Peu de jeunes connaissent le volontariat en Service Civique, et ils sont souvent intéressés par ce dispositif qui leur permet de se rendre utiles, tout en étant encadrés par des professionnels. C’est une génération qui a besoin d’être rassurée et pris par la main pour s’engager. Le premier pas doit être fait par les équipes puis les jeunes se lancent dans l’aventure. Nous avons réussi, par ce biais à intéresser plusieurs jeunes qui souhaitent rejoindre la promotion de la rentrée (ndlr, le FSJU possède un agrément national en intermédiation de 60 postes). C’est important pour nous de leur faire prendre conscience des enjeux sociétaux qui se jouent, même au sein de ces stages BAFA et BAFD. La colo n’est pas un no mansland où les sujets de société (racisme, antisémitisme, sexisme, homophobie, et autres discriminations, par ex.) sont relégués à la porte du centre !  », nous confie Débora Dahan, coordinatrice du programme des Volontaires en Service Civique du FSJU.

Philippe Lévy, quant à lui, a participé aux GIC jeunesse (Groupement d’Intérêt Communautaires), qui regroupent les cadres et dirigeants de l’éducation informelle locale ( à Lyon avec son collègue délégué régional Auvergne-Rhône-Alpes, Jonas Belaiche et à Marseille avec Benjamin Sitbon, référent Jeunesse PACA-Côte d’Azur), pour des échanges de bonnes pratiques, la préparation des centres de vacances de cet été au regard de l’actualité sanitaire et jeté les ponts des réflexions de la rentrée autour du séminaire NOÉ Hineni ! de novembre prochain.

Un été préparé avec sérieux et exigence par les professionnels de l’éducation informelle qui voit déferler dans les colonies, camps scouts et centres aérés, un record de fréquentation (plus de 15 000 jeunes) !

 

 

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ