user

Volontaires en Service Civique : retour sur 8 mois au service de l’Autre pour la promo 2022.

PARTAGER

8 mois se sont écoulés et notre promotion 2022 des Volontaires en Service Civique du FSJU déployés sur toute la France termine sa mission au service de l’Autre. C’est au coeur des associations partenaires du FSJU et des délégations régionales du FSJU, que ces jeunes ont mis à profit leur temps libre et leur savoir-être pour mener des actions citoyennes. Retour sur les moments marquants d’une promotion motivée et enthousiaste ! 

« C’est passé tellement vite, je me suis sentie transformée par cette expérience (…), j’ai rencontré des jeunes de différents horizons et j’ai pu partager avec eux des moments de formation notamment et d’échange constructifs sur des sujets sociaux, notamment sur le handicap ou sur l’écologie», nous explique Maéva, 19 ans, volontaire en Service Civique FSJU au sein du mouvement libéral Netzer à Paris. Ces jeunes citoyens de 16 à 25 ans ont été fiers de participer à cette expérience riche de sens et d’avoir pu ainsi apporter leur pierre à l’édifice de la citoyenneté, et le constat est sans appel : quel que soit le domaine, cette expérience restera marquée dans leur esprit (et également sur leur CV) !

Cette année, l’équipe de l’Action jeunesse du FSJU a donné la possibilité à cette cohorte de jeunes du FSJU de participer à des événements très différents, qui ont permis à cette jeunesse de goûter à l’Engagement et à la bienveillance et de savourer la satisfaction qu’elle procure. « Les  interventions sur le terrain étaient très importantes cette année pour les jeunes et également très variées avec des publics totalement différents », explique Laura, ancienne Volontaire en Service Civique qui a rejoint l’équipe de NOÉ et qui travaille avec Débora à l’accompagnement et au tutorat des jeunes.

Les jeunes ont participer à plusieurs reprises à des animations dans le cadre de l’opération  » les sorties buissonnières de Yam Lekoulam », en partenariat avec le département social du FSJU et l’OPEJ, en organisant des journées à thèmes ( écologie, Pourim) dans leurs maisons d’enfants. « Ces évémenents avec les enfants étaient marquants pour moi car ils m’ont permis de découvrir un univers qui m’était méconnu. J’ai beaucoup apprécié ce moment et envisage de me tourner vers des études d’éducateur de jeunes enfants afin de pouvoir me professionnaliser dans ce domaine», nous raconte Charles, jeune volontaire.

La Remise du Prix Annie et Charles Corrin pour l’enseignement de l’histoire de la mémoire de la Shoah, en présence de Monsieur J-M. Blanquer, ancien Ministre de l’Éducation nationale de l’époque, fut également un moment marquant pour certains volontaires : « J’ai constaté que la Shoah était une thématique qui concernait tout le monde. Des établissements publics ont travaillé sur le sujet et c’était passionnant pour moi de découvrir cet engouement qu’ils ont partagé à travers leur projet et de comprendre à quel point ce travail de micro chercheur a été bénéfique dans leur parcours scolaire. Je pense que ce genre d’enseignement devrait être plus utilisé puisqu’il met les élèves dans une posture de chercheurs et qu’ils s’approprient réellement le sujet. L’échange que nous avons eu avec les lauréats était très instructif et j’ai eu la chance de rencontrer le Ministre M. Blanquer », explique Gamliel.

Toujours sur la thématique de la Shoah, la participation des jeunes au Forum Génération Shoah, organisé le 3 juillet dernier par le Mémorial de la Shoah de Paris, et qui regroupait plus de 500 personnes, dont des rescapés de la Shoah, des enfants cachés, des historiens et des associations a permis à nos jeunes de devenir des « témoins de témoins », comme le disait Elie Buzyn (z’l), et dont un des textes fut récité par Léo, jeune Volontaire en Service Civique, lors de la cérémonie de clôture du Forum, confié aux jeunes de NOÉ, et dont plusieurs volontaires faisaient partie.

Brief de l’équipe de Passerelles avant la distribution de colis alimentaires aux rescapés de la Shoah.

Les interventions auprès de nos ainés, en partenariat avec l’association Passerelles afin de distribuer aux bénéficiaires des colis alimentaires ou leur donner un peu de chaleur en les visitant lors des fêtes de Hanouka, ont permis à nos jeunes de comprendre les rouages de la solidarité et de l’entraide et du fonctionnement de l’économie sociale et solidaire.

Enfin, nos volontaires ont su se rendre disponibles lors de l’accueil des réfugiés ukrainiens, en février dernier, en accompagnant certaines familles ou encore en participant à l’animation des enfants lors du « Michté de Pourim », événement organisé par le FSJU à l’occasion de Pourim pour fêter ensemble la fête de la solidarité.

Certains jeunes ont porté une intention particulière à la notion de « Solidarité », qui s’est renforcée avec la crise soudaine en Ukraine et les besoins qui se sont fait ressentir, et ont organisé des collectes de vêtements, de colis alimentaires, de produits d’hygiène et de santé, alors que d’autres ont souhaité sensibiliser la jeune génération à l’importance de l’environnement et de l’écologie.

Le lien intergénérationnel a également été une thématique très appréciée « Nous avons réalisé un livret cognitif pour les personnes âgées en EPHAD et cela permettait de garder un lien avec les personnes âgées et de connaître leur ressenti à un moment précis. Ce livret est toujours utilisé par l’équipe de la maison de retraite », expliquent Emma et Léa, volontaires en Service Civique au sein de la délégation Régionale de Nice. D’autres jeunes ont mis en place des ateliers de dessins réalisés par les enfants qui ont été distribués à l’occasion des fêtes de fin d’année aux aînés.

Atelier de mise en pratique formation civique et citoyenne sur le Handicap.

Enfin, le handicap et l’inclusion des personnes en situation de handicap a été un sujet central de cette promotion qui a été formée lors de la formation civique et citoyenne de cette année sur cette thématique, par Ruthy Simon, cofondatrice de l’association PedagoJ.

Nos jeunes terminent donc cette expérience du Service Civique en ayant acquis des valeurs fondamentales et un bagage rempli de souvenirs, une expérience unique et prometteuse pour leur avenir et leur futur parcours de militant.

C’est donc le coeur serré que l’équipe de NOÉ se sépare (temporairement) de ces volontaires, qui resteront, nous espérons, de jeunes bénévoles engagés, prêts à participer avec intérêt et implication aux futurs événements du FSJU.

 

Alors si comme ces jeunes, tu es étudiant, en année de césure, ou autre, et que tu veux vivre une expérience inoubliable et faire partie d’une promotion de jeunes dès la rentrée en effectuant ton volontariat en Service Civique, n’attends plus et envoie ta candidature à Débora Dahan, la tutrice des volontaires en Service Civique : d.dahan@fsju.org

Viens vivre une expérience qui donnera du sens à ta vie !

 

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

MENU
NOÉ