user
Profile photo ofchemamayoel8@gmail.com
Projet associatif

Fonds de soutien aux étudiants en difficulté

Par Yoel Chemama

24 votes
#jeunesse
#social
Paris

Mon projet social a un objectif simple et précis: accorder une bourse aux étudiants en difficulté couvrant ainsi diverses dépenses , afin de faciliter leur intégration dans la vie juive étudiante.

Le projet en détails

Selon le rapport 2015 de l’IGAS, (Inspection générale des affaires sociales) 23% des étudiants considèrent avoir des difficultés financières. Le même pourcentage déclare sauter le repas du midi faute de pouvoir se payer un déjeuner convenable. La précarité étudiante constitue un frein majeur à la poursuite sereine des études.

Face à cette situation, de nombreuses aides sont mises à disposition. Tout d’abord la bourse sur critères sociaux. Ensuite les fonds d’urgence de l’université comme le FSDIE. D’autres aides sociales telles que les APL viennent compléter les dispositifs de solidarité nationales à destination des étudiants.

Mais parfois, cela ne suffit pas. La bourse sur critère sociaux présente l’inconvénient de se fonder en n-2 sur le revenu fiscal des parents. Or, nombreux sont les étudiants qui peuvent avoir des parents aux revenus confortables sans pour autant en bénéficier eux même. Très souvent aussi certains étudiants ont une situation qui a évolué drastiquement entre la déclaration n-2 et celle qui a cours. Parfois, les démarches pour obtenir la bourse n’ont pas été effectuées à temps. Mais il arrive aussi que l’aide maximale de 550 euros ne permette pas à un étudiant de s’en sortir dignement, lorsqu’il vit seul ou qu’il fait face à des frais importants.

C’est pour tous ceux qui sont passés entre les mailles du filet de la solidarité que nous souhaitons agir pour leur permettre de rester dans notre bateau commun que constitue le parcours dans l’enseignement supérieur.

Nous sollicitons ainsi  une bourse de 10.000 euros auprès de NOE pour la Jeunesse afin de venir en aide aux étudiants en difficultés.

3 questions du jury

Quel est ton lien avec la communauté juive de France ?

La réponse à cette question est en lien avec une autre question que nous nous sommes posés au moment de l’élaboration de ce projet : comment identifier les étudiants en difficulté qui auraient besoin de ces subventions ?

Elie TOUITOU président d’Alliance Panthéon Sorbonne : « la première fois que nous avons été confronté à une situation où un étudiant précaire, ceux dans la confidence étaient très surpris. C’était un étudiant investi depuis des années au sein du bureau. Une amie proche que nous avons en commun m’a fait part de son incapacité à régler sa participation aux frais du weekend end d’intégration que nous organisions alors. Evidemment, nous l’avons invité. Mais ce n’était pas un problème de trésorerie momentanée. C’était notre ami, et nous ignorions qu’il traversait une période d’instabilité dans sa vie l’ayant conduit à ne pas pouvoir se payer le nécessaire au point que cela trouble sa réussite universitaire jusque-là excellente et amenuise son investissement au sein de l’association. C’est avec une réflexion menée avec Jason Guilbert, trésorier de l’association et fondateur de Yad Alev que nous en sommes venus à la nécessité de créer un fond de solidarité à destination des étudiants. Nous avons décidé que Yoel mènerait ce projet ».

Ainsi, la précarité étudiante n’épargne malheureusement pas la communauté juive et de nombreux étudiants juifs se trouvent en difficulté financière. Cette précarité touche parfois nos amis, nos connaissances sans qu’on ne le sache vraiment.

En quoi ton projet est-il innovant ?

Tout d’abord, ce projet est innovant pour une raison précise : il permettra pour la première fois à un étudiant en difficulté de profiter d’un fonds de soutien attribué de façon distincte des autres moyens de solidarité mis à sa dispositions ( voir description projet) qui ne suffiraient éventuellement pas à l’extraire de la situation difficile à laquelle il est confronté.
Ensuite, ce projet est aussi innovant dans la façon d’identifier les étudiants en difficulté.


A. Nombre d’étudiants visés
Si nous avons pour ambition que ce projet grandisse et à vocation à avoir la portée aussi large que possible, nous sommes une association dont l’objet est local, il est de veiller aux intérêts des étudiants de Paris I.
Ainsi nous souhaitons concentrer nos efforts sur dix à vingt étudiants en situation de précarité.

B. La confidence
Nous avons un réseau de 500 adhérents et 2000 sympathisants. Nous allons répandre l’information au sein de ce réseau en mettant à disposition une adresse mail dédiée à laquelle seuls les membres du comité d’attribution (voir infra) auront accès.
Il s’agit d’inviter membres de notre réseau à solliciter une aide mais surtout à nous faire part d’un cas dont ils ont connaissance, dans leur entourage, dans leur TD etc. d’étudiant en situation de précarité.
Avec ces informations, nous prendrons contact avec la personne intéressée pour évaluer son besoin.
A terme et dans l’espoir que ce projet s’inscrive dans la continuité, nous ferons évoluer le mode de repérage des étudiants dans une situation financière difficile.


C. Le comité d’attribution
Nous souhaitons mettre en place un comité d’attribution composé d’un membre d’Alliance Panthéon Sorbonne ( Yoel Chemama), un membre du Beth Chabad Etudiant (Mendi Arnauve ou Mendi Lachkar), éventuellement un membre du FSJU ou de NOE et le Président de Yad Alev (Jason Guilbert). Nous pensons également faire appel à un assistant social pour nous guider dans les démarches d’accompagnement.
Les demandes seraient tout d’abord traitées par Alliance Panthéon Sorbonne puis le dossier serait étudié au sein de ce comité. Lors d’une rencontre avec l’étudiant dans la composition qui le mettra le plus à l’aise (avec l’assistante sociale, avec le membre du comité de son choix, de manière écrite…) il nous ferait part de son besoin et de sa demande chiffrée. Le comité siègera afin d’évaluer sa recevabilité et la somme qui serait attribuée.
Dans le cas où le comité n’est pas saisi mais Alliance Panthéon Sorbonne ou ses partenaires identifient un étudiant qui pourrait avoir besoin d’aide, la démarche serait inverse ; nous ferions connaître l’initiative et proposerons l’assistance adéquate.

Comment utiliseras-tu prioritairement la dotation financière octroyée si ton projet est gagnant ?

A. Les postes de dépenses

Nous avons identifié trois postes de dépenses pour lesquels nous souhaitons agir en priorité, en nous laissant toutefois la possibilité d’agir au cas par cas.

1. Les repas du midi
Nous proposons tous les midis des déjeuners à prix réduits notamment en partenariat avec le Beth Chabad Etudiants. Nous pouvons offrir une année de déjeuner aux étudiants concernés.
2. Les livres et le tutorat
Les livres peuvent constituer un poste de dépense conséquent. S’en priver peut être un frein à une poursuite sereine des études. Nous souhaitons financer les achats de livres des étudiants concernés.

3. La facture urgente
Ponctuelle et ayant un caractère urgent, nous souhaitons pouvoir être sollicité pour régler la facture qui fait tant suer. Celle d’électricité, ce loyer en retard, cet imprévu médical nécessitant une mutuelle onéreuse…

B. La distribution

1. Régler directement au prestataire
La solution la plus évidente est de régler nous même le prestataire. Concernant les repas du midi, nous pouvons régler par avance les frais induits par les repas du midi auprès du Beth loubavitch étudiant que nous distribuons au local. Une fois identifié, l’étudiant concerné n’aurait pas à régler son repas chaque jour. De cette manière, il bénéficie de la tranquillité d’esprit et la garantie de pouvoir déjeuner tous les jours.

De la même manière pour les livres ou pour la facture urgente que nous pouvons régler directement auprès du prestataire de service.

2. Rembourser la facture
Nous souhaitons pouvoir faire preuve de souplesse en remboursant une facture déjà réglée, pour répondre aux situations d’urgence convenablement. Si un étudiant se trouve à découvert justement parce qu’il n’avait pas le choix de régler sa facture urgente ou ses bouquins de droits, alors cela rentre dans le cadre de ce projet que de pouvoir lui rembourser et lui assurer un peu de sérénité.

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

Projet associatif
Fonds de soutien aux étudiants en difficulté
Par Yoel Chemama
24 votes
Je suis étudiant en 2ème année de Licence de Droit à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et secrétaire général de l’association Alliance Panthéon-Sorbonne. Je suis passionné par mes études et impliqué au sein de mon association.
MENU
NOÉ