user
Profile photo ofleaorzech@gmail.com
Projet associatif

Handi’CAP

Par Léa Orzech

112 votes
Paris

Permettre aux enfants handicapés d'intégrer des mouvements de jeunesse juifs, grâce à l'accompagnement d'animateurs spécialisés --> formation BAFA particulière et adaptée au mouvement de jeunesse

Le projet en détails

Un enfant ne doit pas être considéré comme différent parce qu’il a un handicap,
il doit pouvoir s’épanouir et s’amuser comme n’importe quel enfant.

La naissance du projet
Notre projet est né grâce à Teddy Sender, qui est lui-même considéré comme handicapé, et a subi plus jeune des réticences et des refus lié à cet handicap. Son but, intégrer un maximum les enfants handicapés dans la vie active, notamment dans la jeunesse juive. C’est alors que nous avons décidé de créer « Handi’Cap », dont le but sera de permettre à tout enfant, peu importe son handicap, d’intégrer un mouvement de jeunesse juif. 

Notre constat
Il existe près de 5 différentes formes de handicap, parfois inconnues, de la naissance à l’âge adulte. Dans les mouvements de jeunesse, les enfants handicapés sont souvent peu représentés car ils demandent un soin et une attention particulière propres au handicap rencontré. 

Notre équipe
Teddy Sender, Léa Orzech, Elie-Sacha Dahan, Laurie Obadia et Chiara-Ella Timsit
Composée à 100% d’anciens ou actifs des EEIF, nous avons décidé de commencer la collaboration de « Handi’CAP » avec les EEIF

Plusieurs cas de figure aux EEIF
1) Enfants avec léger handicap dont une équipe d’animateur « lambda » peut s’occuper
2) Enfants avec handicap plus lourd, qui peut camper mais qui a besoin d’un animateur spécialisé (souvent très difficile à trouver, du coup l’enfant ne campe pas)
3) Enfants avec handicap plus lourd, qui ne peut camper sans un animateur spécialisé mais qui le fait quand même (très problématique pour les animateurs, chefs de camp et les autres enfants)

Notre démarche
Nous voudrions prouver qu’il est possible d’accepter des enfants handicapés au sein des camps EEIF sans pour autant perturber l’équipe d’animation, l’enfant en question et les autres enfants.
1) Informer tous les animateurs sur l’inclusion des enfants handicapés aux EEIF, de manière globale, pour qu’ils se familiarisent avec le sujet et qu’ils n’aient pas peur d’en accueillir dans leur groupe.
2) Constituer chaque année un groupe d’animateurs, formés par une équipe de professionnels de santé, pour que chacun d’entre eux soit apte à accompagner un enfant qui ne peut pas camper sans avoir un adulte consacré à lui. Cette formation pourra en même temps leur délivrer une spécialisation de BAFA
3) prévoir un cadre qui permette de préparer soigneusement la venue d’un enfant en situation de handicap sur les camps sous forme de RDV concrets avec lui, ses parents, son chef de camp, et éventuellement l’animateur qui lui sera dédié

Nos besoins
– constituer des modules de formation
– créer un site internet pour s’étendre aux autres mouvements de jeunesse
– créer une bourse « Teddy Sender formation » destinée aux animateurs voulant suivre cette formation (attribuée selon motivations)
– créer une bourse « Teddy Sender équipement » pour avoir un budget à dispatcher par camp selon les besoins et le nombre d’enfants handicapés accueillis

 

Faisons du handicap une force

3 questions du jury

Quel est ton lien avec la communauté juive de France ?

Il va permettre d'unir la jeunesse juive de France sur le sujet du handicap en affirmant ne pas avoir peur de nos différences, et surtout en passant à l'action !
Nous allons montrer notre force, notre union et notre détermination afin d'avancer vers la résolution de l'inclusion d'enfants porteurs de handicap au sein des mouvements de jeunesse.

En quoi ton projet est-il innovant ?

Nous allons adapter une formation d'approfondissement BAFA existante, au mouvement de jeunesse avec lequel nous allons travailler. Etant anciens ou actifs membres des EEIF, nous avons tous les cas de figure en tête, et nous savons ce qu'il y a à améliorer, aussi bien du point de vue des moyens humains (formation), mais aussi du matériel (équipement adapté, aménagements).

Comment utiliseras-tu prioritairement la dotation financière octroyée si ton projet est gagnant ?

- création des modules de formation par des professionnels de santé
- formation des formateurs (bénévoles) par des professionnels de santé
- bourse "Teddy Sender équipement" pour que les EEIF aient un budget à dispatcher sur les camps pour pouvoir acheter du matériel adapté
- bourse "Teddy Sender formation" pour octroyer une bourse supplémentaire aux animateurs souhaitant suivre la formation BAFA spécialisée, distribuée selon les besoins et les motivations
- créer un site internet avec un intranet et les supports de formation

Laisser un commentaire

2 Commentaires
  • Jeanne Yaiche
    Posted at 10:55h, 30 novembre

    Il faudrait que le projet intègre aussi des handicapé physique.Pour cela ,il faudrait éventuellement un aidant présent sur le camps(avs) comme à l’ecole.

  • Aviva Storper
    Posted at 23:39h, 30 novembre

    C’est un super projet ! En tant qu’animatrice à Montpellier, j’aimerais énormément faire ces formations qui me semblent évidentes !

Projet associatif
Handi’CAP
Par Léa Orzech
112 votes
Léa Orzech, 21 ans
Etudiante en orthophonie
Membre active des EEIF depuis 2004 puis animatrice, responsable de branche et de groupe local puis chef de camp
MENU
NOÉ