user
Projet associatif

SHEEL

Par Laura Lasry

31 votes
Hertzliya

Sheel est un projet d'association culturelle et éducative, initié par des jeunes, pour des jeunes. Notre objectif est de favoriser l'intégration des olim en Israel via l'éducation informelle.

Le projet en détails

 

  • La société Israélienne offre de formidables possibilités dans le domaine des activités culturelles, éducatives et communautaires. Aujourd’hui nous souhaitons innover et participer à cet effort et collaborer à l’action collective afin que les jeunes olim aient accès à ce merveilleux éventail de propositions qu’offre le pays.
  • Nous proposons de poursuivre notre action et notre expérience en matière d’éducation informelle.
  • Notre objectif : le « vivre ensemble », et faire de l’inter-culturalité un atout pour favoriser l’intégration des olims francophones , des enfants et de leurs familles.
  • Notre projet est ouvert à tous, autour des valeurs qui nous animent depuis toujours : L’exemplarité, l’engagement, la solidarité, la responsabilité. Nous accueillons des jeunes en leur offrant un judaïsme traditionnel avec respect de la cacherout, du shabbat et des fêtes.
  • Nous voulons également mener une action sociale et solidaire, en instaurant une récolte de fonds, pour donner un soutien financier aux familles et attribuer des bourses pour faire partir les enfants en colo.

 

 

3 questions du jury

Quel est ton lien avec la communauté juive de France ?

Arrivée en Israël à l'âge de 16 ans, j'ai cherché à m'intégrer dans une association de jeunesse, assez proche des structures françaises pour leur cadre et les activités proposées mais rien ne m'a convaincu. A partir de mon expérience, j'ai pu établir plusieurs constats :

- J'ai pu constater que très peu de structures organisaient des activités ou des séjours durant les vacances pour la Communauté juive francophone.
- L'offre d'activité au cours des vacances, pour les familles et leurs enfants est quasiment inexistante Des mouvements de jeunesse commes le Bné Akiva ou Tsofim, organisent des rassemblements, mais très peu proposent des séjours longue durée comme nous avons pu en profiter en France.
- Pour les jeunes francophones qui viennent de faire leurs alya, la coupure scolaire de deux mois est une difficulté supplémentaire pour leur intégration, au niveau de la langue que de la connaissance des uses et coutumes du pays. Les centres sportifs sont également onéreux.

Suite à ces observations, j'ai décidé avec l'aide de plusieurs anciens de Moadon Loisirs, d'organiser des centres de vacances dans lesquels, l'ensemble des participants joue le jeux de parler hébreu et où Olims et Sabarim seraient mélangés.

En quoi ton projet est-il innovant ?

- Une proposition de colonie de vacances pendant près de trois semaines est assez rare en Israël. Seuls les jeunes touristes s'organisent en groupe pendant plusieurs semaines pour visiter le pays.
- La création d'un centre aéré la semaine précédent Pessah est inédite. Les jeunes sont souvent livrés à eux-même au cours de cette période.
- Aucune loi ne contraint les animateurs israéliens à se former à l’animation. Au sein de nos séjours, tous les animateurs devront obligatoirement participer à une formation de type BAFA-BAFD, qu'ils soient israéliens ou olim.
- Utilisation de l'éducation informelle et du vivre ensemble, pour favoriser le décloisonnement des populations.
- Un lieu accessible à tous, filles et garçons, religieux et traditionalistes, olims francophones mais aussi olims de tout autre pays et sabarim quel que soit leur niveau social.

Comment utiliseras-tu prioritairement la dotation financière octroyée si ton projet est gagnant ?

Nos centres sont ouverts à tous. Nous avons décidé d’œuvrer pour qu'ils soient accessibles également au plus démunis grâce à un système de bourses.
En ce qui concerne la première année, nous avons pris conseil auprès des mairies et assistantes sociales dans les villes pour l'attribution des bourses.
L'année prochaine, nous mettrons en place un système d'étude de dossiers avec présentation de la situation familiale et constitution d'un comité qui étudiera les demandes et se chargera d'attribuer les bourses en fonction d'une grille de critères en cours d'élaboration.

Laisser un commentaire

Pas de commentaire

Projet associatif
SHEEL
Par Laura Lasry
31 votes
Ayant grandi à Paris au sein de la communauté et de Moadon Loisirs, il me tient à cœur de participer sans cesse à des projets culturels et éducatifs pour le public franco-israélien, même depuis Israël.
MENU
NOÉ