user

Ă€ l’approche des colos, pour lesquelles les organisateurs sont tous mobilisĂ©s, le recrutement en nombre d’encadrants diplĂ´mĂ©s devient une prioritĂ©.  Dans son partenariat avec l’OFAC, l’Action Jeunesse du FSJU incite à  passer le BAFA et le BAFD.

L’année 2021, qui a vu les colos et centres aérés du secteur de l’animation socioculturelle, chahutés par la valse des protocoles sanitaires drastiques, voire l’annulation pure et simple en hiver des Accueils Collectifs de Mineurs (ACM), promet un été de rattrapage avec l’accroissement des séjours et la forte demande des parents déjà pointée par les organisateurs (voir notre article sur le GIC Jeunesse). “Les familles et leurs enfants sont littéralement surexcités à l’idée de renouer avec les colos, qui offrent une parenthèse indispensable après la longue crise que nous venons de traverser”, confie un organisateur de séjour, entièrement mobilisé avec ses équipes par le recrutement d’animateurs et de directeurs diplômés pour ses 6 centres en France !  

Le département Jeunesse du FSJU s’est saisi de l’enjeu de répondre à la demande en travaillant de concert avec son partenaire historique, l’OFAC (Organisme de Formation des Animateurs et Directeurs de Centre de vacances) pour mettre les bouchées doubles cette année en multipliant les stages et en octroyant près de 35 000 € de bourses BAFA/BAFD aux stagiaires des mouvements de jeunesse partenaires de NOÉ*.

“Objectif : inciter le plus grand nombre de jeunes à se former et rejoindre une colo ou un centre aéré en juillet/août pour assurer la parfaite sécurité physique et affective des enfants !”, déclare Philippe Lévy, directeur de l’Action Jeunesse du FSJU et du programme NOÉ.  

Ainsi, seront proposés à Paris, RP, Marseille, Lyon, Nice, et d’autres villes en fonction des besoins, des stages en mai-juin et tout l’été afin de former un maximum de jeunes au BAFA et au BAFD, sésames indispensables pour pouvoir animer ou diriger en centre de vacances dans une législation unique en Europe qui fait de la France un pays à cheval sur le contrôle des centres de vacances, effectué par les services du Secrétariat d’État à la jeunesse (dépendant lui-même du ministère de l’Éducation).   

Depuis 1975, l’OFAC, organisme de la communauté juive, accueille tous publics et  participe à la formation des cadres de structures de vacances et de loisirs pour enfants et adolescents, et ce en observant sans cesse l’évolution de notre société et de ses besoins.

Le FSJU, via son dĂ©partement Jeunesse et son programme phare NOÉ, aide fortement le secteur de l’animation socio-culturelle, en motivant les jeunes engagĂ©s dans les mouvements Ă  passer leur diplĂ´me, a fortiori dans un contexte de pĂ©nurie relevĂ© par le SecrĂ©tariat d’Etat Ă  la Jeunesse qui a ramenĂ© de 17 Ă  16 ans l »âge d’Ă©ligibilitĂ© du BAFA, comme il l’avait fait plus tĂ´t pour les BAFD (de 21 Ă  18 ans).

Les bourses BAFA-BAFD octroyées -voir ci-dessous) constituent levier non négligeable dans l’attractivité de formations qui constituent pour beaucoup de jeunes une première expérience militante au sein des organisations de jeunesse et du champ de l’éducation informelle.

Informations et réservations des stages:  http://ofac-france.org/inscription/

Après deux annĂ©es singulières en raison de la crise sanitaire, oĂą des bourses forfaitaires Ă©taient consenties aux stagiaires issus des organisations labellisĂ©es NOE (voir liste dans « Label NOE »), aujourd’hui les bourse BAFA/BAFD sont uniquement octroyĂ©es sur critères sociaux.

 

Flash news OFAC- mai 22.jpg

MENU
NOÉ